A Detroit, on chasse le “mal français”

En arrivant dans le quartier de Midtown à Detroit dimanche après-midi, les habitants n’ont qu’une idée en tête: chasser le Nain Rouge, également connu sous le nom de “French Evil” (ou “mal français”).

Déguisés de la tête aux pieds, pour que le diable ne puisse pas les reconnaître, plus de 4.000 Detroiters ont fait le tour du quartier jusqu’au temple de Mason pour célébrer ce mythe. On raconte qu’Antoine de la Mothe Cadillac, le fondateur de Detroit, aurait chassé la vilaine bête de la ville une première fois en 1701. La légende affirme que, chaque année depuis son exploit, les habitants en font de même.

“J’exige le départ des habitants de Detroit ou bien qu’ils soient tous gagnés par une grande dépression”, maugrée le Nain rouge dans un micro, caché de tous. Vers 13 heures, un habitant déguisé en Antoine de la Mothe Cadillac prend place sur une scène installée pour l’occasion. Il répond aux menaces du Nain rouge qui arrive sur son dragon. Et cela, sous les huées des spectateurs présents. Les festivités peuvent alors commencer.

Les Américains chérissent cette légende française qui leur permet de commémorer le courage du fondateur de la Motor City. “J’adore cet événement”, affirme Susane, 54 ans et habitante de Detroit. Cela fait maintenant cinq ans qu’elle participe à la Marche. Cette année, elle a préparé une surprise pour le diable: “ Avec mon groupe d’amis, nous avons fabriqué des têtes de nain que nous avons plantées sur un bâton, pour lui montrer ce qui va lui arriver!”.

De son côté, Nick, 25 ans, représente le centre-ville de Detroit. Cela fait trois ans qu’il organise un mini-cortège avec ses voisins. “Nous avons un cercueil pour le diable”, s’amuse-t-il.

Les Français de Detroit ne sont pas en reste. Armé d’un sabre et d’un drapeau français, Richard, originaire d’Orléans et étudiant en master de statistiques à Detroit, est ravi de pouvoir participer à cette grande mise en scène  pour la première fois. “J’aime bien me déguiser et puis, je voulais voir ce que c’était exactement!” confie-t-il. Et il s’est très vite pris au jeu.

Plus qu’un défilé, depuis quelques années, cette tradition sert d’exutoire. La Marche donne l’occasion aux habitants de s’unir pour chasser la crise qui frappe la ville. A la différence du Nain Rouge qui revient tous les ans, ils espèrent la chasser de Detroit pour de bon.