Désolé “Jim”, Donald Trump aime Paris

Pendant la campagne, Donald Trump avait cité son ami “Jim” qui lui aurait dit “Paris n’est plus Paris” sous-entendant que l’insécurité avait rendu la Ville Lumière méconnaissable. Le président américain semble être en désaccord aujourd’hui.

Lors d’une conférence de presse, jeudi 13 juillet, au premier jour de sa visite à Paris pour participer aux célébrations du 14-Juillet, le républicain a répondu que “tout allait bien se passer, parce que vous avez un grand président.

Et d’ajouter: “Vous avez quelqu’un qui va bien diriger ce pays, et je serais prêt à parier – parce que je pense que c’est une des plus grandes, plus belles villes au monde – et maintenant vous avez un grand leader, un grand président. Il est dur – il ne va pas être tendre avec les personnes qui perpétreront une violence extraordinaire. Donc, je crois que vous allez avoir un Paris très, très pacifique et beau. Et je reviendrai“. Ce à quoi son homologue français a répondu qu’il était “toujours” le bienvenu.

Pendant cette conférence de presse, pendant laquelle les deux hommes ont multiplié les formules de politesse envers l’autre – ils se considèrent “amis” -, les deux présidents ont été interrogés sur l’annonce de retrait américain de l’Accord de Paris. Le président américain a laissé entendre dans une formule ambigüe que sa position sur le pacte environnemental visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre n’était pas arrêtée. “Quelque chose peut se passer à propos de l’Accord de Paris. Nous allons voir ce qui va se passer, a-t-il. Mais nous allons en parler prochainement. Et si cela se passe, cela sera merveilleux, et autrement, cela sera OK aussi. Mais nous allons voir ce qui va se passer.

 

- Services -