Désert de Mojave, mode d’emploi

On vous guide dans les terres arides du désert de Mojave. /Photo S.C.

En Californie, les déserts ne manquent pas. Que ce soit la Death Valley, Joshua Tree, Mojave ou Anza Borrego, ils ont tous leur particularité. Celui de Mojave, situé entre Las Vegas et Los Angeles, offre une étendue aride qui traverse la Californie, l’Arizona et le Nevada.

La carte du parc. /NPS

Du haut de ses 40 000 km2, c’est l’un des déserts les moins fréquentés et les plus sous-cotés. Empruntant son nom au peuple amérindien des Mohaves, ce parc recèle des paysages éclectiques, avec des lacs asséchés, des vallées rocailleuses, ainsi que des dunes de sable. Et cerise sur le gâteau : l’accès est gratuit. Pour ne pas vous éparpiller dans ces étendues, French Morning vous guide à travers ce parc.

Une randonnée, tu feras

Au sommet de Teutonia Peak. /Photo S.C.

Il est vrai que les randonnées ne sont pas illimitées dans ce parc… Mais elles ont l’avantage d’être diverses. Ainsi, on pourra prendre de la hauteur via la randonnée Teutonia Peak (3.4 miles l’aller-retour, 1h45) qui mène au Cima Dome. De cette zone volcanique, vous aurez une vue à 360 degrés. Sur le chemin, vous croiserez une mine abandonnée et nombre de Joshua Trees. Autre option : Hole-in-the-Wall Rings Trail (1,5 mile), plus au sud. Cette randonnée courte mais ludique se pratique via un sentier qui vous emmènera dans les sections les plus escarpées grâce à des anneaux et des trous dans la roche. Enfin, le Lava Tube (5 miles, possibilité de se rapprocher en véhicule tout terrain) vous engouffre dans le passé des lieux, quand la lave en fusion forma un tunnel. Une échelle emmène les randonneurs sous terre où des puits de lumière illuminent le monde souterrain.

Camper, tu testeras

Escale camping dans le désert de Mojave /Photo S.C.

Un des petits plaisirs du désert reste le camping (de préférence entre mai et octobre, les températures dégringolent l’hiver). A Mojave, les sites ne manquent pas : vous pourrez choisir de vous installer sur un emplacement officiel (Hole in the Wall campground ou Mid Hills campground, à 12 dollars le site) ou à la “sauvage” (gratuit). Pour la dernière option, on vous recommandera de bifurquer sur l’un des nombreux sentiers de terre perpendiculaires à la Morning Star Mine Road (entre l’autoroute 15 et Cima). Engouffrez-vous jusqu’à être perdu au milieu des Joshua trees : il ne vous restera plus qu’à faire votre feu dans l’espace dédié (pensez à prendre du bois avant de rentrer dans le parc, car il est interdit d’en ramasser). En plus de la quiétude, le bivouac vous permettra de profiter d’un ciel étoilé majestueux et même d’entendre les coyotes. Comme dans les films.

Des dunes majestueuses, tu grimperas

Les dunes de Kelso, vues du début de la marche. / Photo S.C.

C’est la surprise de Mojave : les dunes de sable de Kelso s’étendent sur 120 km², atteignant jusqu’à 200 m de hauteur. Le petit “plus” reste de grimper jusqu’au sommet via un chemin non balisé. Pour l’atteindre, comptez une bonne heure (et des courbatures aux mollets) à travers le sable. Mais la descente en courant vous redonnera des forces. Et si vous n’avez pas le temps, faites au moins un crochet par la route Kelbaker pour les observer de loin. Cela vous donnera l’occasion de vous interroger sur leur origine. Selon des chercheurs, elles seraient dérivées des alluvions de la rivière Mojave, soumises aux vents.

La paix, tu trouveras

On entendrait presque les mouches voler. /Photo S.C.

Ce désert est dénué de touristes (enfin, pour l’instant). Mojave est donc l’endroit parfait pour communier avec la nature, faire une retraite de silence ou alimenter son compte Instagram – vous pourrez ainsi prendre la pose au milieu de la route sans déranger personne. Et vous pourrez utiliser comme décor des sites historiques comme le dépôt ferroviaire et la ville fantôme de Kelso. Toute cette sérénité nécessite de la préparation : pensez à faire le plein d’eau, de provisions et d’essence avant d’entrer dans le parc.