Des Berbères à Hollywood

Sponsorisé par le Département des Affaires culturelles de Los Angeles, le Amazigh Film Festival met à l’honneur la culture des peuples indigènes des pays du Maghreb et du Moyen Orient.

Le festival a été créé pour rendre hommage à Mouloud Mammeri, un anthropologue kabyle d’origine algérienne qui, le 20 avril 1980, avait décidé de lire quelques poèmes écrits dans sa langue maternelle, le Tamazirt, dans l’université où il enseignait. Pour l’empêcher, les autorités algériennes ont envoyé des forces armées et, durant l’assaut, de nombreuses personnes ont perdu la vie. C’est en sa mémoire que chaque année, ce festival engagé diffuse des films autour de la vie des populations berbères, souvent opprimées et persécutées. Cette année, le festival se focalise sur le Maroc et les populations berbères du Rif et de l’Atlas. Le film phare de la sélection sera “Zohra, a Moroccan fairy tale” (en photo ci-dessus) de Barney Platts-Mills, qui dépeint la vie d’une jeune fille tentant d’échapper à un mariage forcé. A l’affiche également, plusieurs documentaires et courts métrages.

Infos pratiques : 

Los Angeles Amazigh film festival, les 21 et 22 avril au Barnsdall Theatre, 4800 Hollywood Boulevard. Pour plus d’informations sur les tarifs et les horaires, visiter le site officiel.