Dernier espoir pour XL Airways

Tout n’est peut-être pas perdu pour une partie des quelque 130.000 passagers qui avaient acheté des billets XL Airways -et pour les salariés de la compagnie. A la dernière minute mercredi, un repreneur s’est signalé au tribunal de commerce de Bobigny.
Le potentiel sauveteur se nomme Gérard Houa. Son offre promet d’injecter 30 millions d’euros, dont 15 millions de fonds propres, soit une somme proche des besoins estimés par l’actuel PDG de XL, Laurent Magnin. Le plan présenté prévoit de supprimer les vols vers la République dominicaine, les Antilles et la Réunion -chroniquement déficitaires -mais de converser les lignes vers les Etats-Unis et la Chine. Seuls deux des quatre avions actuellement sous leasing seraient conservés, ainsi que 276 des 570 salariés.
Français né à Pekin, Gérard Houa, inconnu auparavant, s’est fait connaître dans le milieu du transport aérien cet été à l’occasion de l’affaire Aigle Azur. Actionnaire minoritaire, il avait tenté d’en prendre le contrôle sans parvenir à convaincre le conseil d’administration, puis avait proposé une offre de reprise au tribunal de commerce en septembre. L’offre a été refusée, et Aigle Azur mis en liquidation judiciaire la semaine passée.
En cas de désignation par le tribunal, Gérard Houa prendrait la présidence de XL Airways et nommerait Philippe Bohn directeur général. Celui-ci a dirigé Air Sénégal jusqu’au printemps dernier, après avoir passé 15 ans à représenter Airbus en Afrique.
Le tribunal de commerce devrait rendre sa décision ce vendredi 4 octobre.