Décès de Michel Berty, fondateur de Capgemini America

Michel Berty, à droite, avec le chef Laurent Tourondel au gala 2014 de Surgeons of Hope

Michel Berty, un des artisans de la “success story” du géant des services technologiques Capgemini et figure de la communauté française de New York, est décédé à l’âge de 78 ans. L’annonce de sa disparition a été faite mardi 13 février par la Surgeons of Hope Foundation (SOH), dont il a été membre du conseil d’administration.

Pour l’association, Michel Berty était “la combinaison rare d’un scientifique, un capitaine d’industrie, un investisseur et un philanthrope“. Diplômé de physique et titulaire d’un MBA de la Sorbonne, il a occupé des postes de direction au sein de Capgemini en France et aux Etats-Unis pendant 26 ans. Il a notamment été le fondateur et PDG de la filiale américaine de la multinationale anciennement appelée Cap Gemini-Sogeti.

Selon le site de Capgemini, c’est la première fois qu’une entreprise de technologie française traversait l’Atlantique. Pour lancer la filiale en 1981, il s’était installé avec sa famille dans le Milwaukee, où il a démarré le “Bastille Day” local, qui attire aujourd’hui 250.000 personnes tous les ans sur plusieurs jours. Il avait raconté cette expérience américaine dans un ouvrage intitulé Bastille Day à Milwaukee.

Après son départ à la retraite, Michel Berty est resté impliqué dans plusieurs entreprises du secteur comme consultant ou investisseur. En plus de ces activités, il était investi dans plusieurs associations et causes caritatives. Outre Surgeons of Hope, qui vient en aide à des enfants atteints de problèmes cardiaques en Amérique latine, il avait monté le chapitre de l’Arche USA (soutien aux personnes ayant un handicap mental) sur Long Island, où il résidait avec son épouse Marie-Eve. Il a également été Vice-président de la Chambre de commerce franco-américaine de New York, conseiller du commerce extérieur et membre du conseil d’administration du Center for French Civilization and Culture de l’université NYU.

Ses réalisations lui ont valu d’être nommé Chevalier de la Légion d’Honneur et Officier de l’Ordre National du Mérite.

C’était un homme plein de vie. Il inspirait la joie. Il avait eu une passion pour la chanson et connaissait les airs des années 70 par coeur. Selon les circonstances, il poussait la chansonnette“, se souvient son ami Michel Longchampt, vice-président à Surgeons of Hope. Les deux hommes se sont rencontrés dans les années 80. “Il a eu une vie professionnelle très active, remplie de succès“. Une vie que sera célébrée lors du prochain gala de SOH en mai.