Death Valley : comment bien réussir son road trip ?

@JoannaValdant

Peu importe la destination, un road trip ça s’organise. D’autant plus si vous prévoyez de vous rendre dans la fameuse Vallée de la mort.

Étalée sur plus de 13.628 km2, elle est le point le plus chaud de la Terre. L’été, les températures atteignent facilement les 50°C, quand l’ombre, elle, se fait rare. Véritable désert humain et naturel, vous y serez plus ou moins livré à vous-même. Les stations-service se comptent sur les doigts d’une main, tout comme les espaces d’approvisionnement. Sans parler du fait que le réseau y est totalement inexistant. Pour éviter d’être pris au dépourvu, il faut donc anticiper chaque détail. Il pourrait, si ignoré, rapidement se transformer en catastrophe.

Comment s’y rendre depuis San Francisco ? 

Depuis San Francisco, il faut compter environ huit à neuf heures de route à raison d’environ 457 miles de distance. Ajoutez à cela quelques pauses et bouchons, et on atteint facilement les onze heures de trajet. Il existe plusieurs itinéraires pour vous rendre à Death Valley, l’idéal étant de suivre les indications du GPS. En revanche, n’oubliez pas d’emmener une carte avec vous, le réseau étant pauvre aux abords de la vallée, vous ne le regretterez pas.

Par ailleurs, à moins d’avoir plusieurs conducteurs, nous vous conseillons de prévoir une journée entière pour la voiture (aller comme retour). Évidemment, vous pouvez enchaîner conduite et visite, mais vous risqueriez tout de même de moins en profiter. D’autant qu’une fois dans le parc, les kilomètres ne s’arrêtent pas. Pour vous rendre d’un point à un autre, comptez minimum 30 minutes de voiture. Raison de plus de prévoir un peu plus de temps. De plus, il est préférable de toujours avoir un oeil sur le niveau d’essence. Croyez-nous, vous ne voulez pas tomber en panne au beau milieu de nulle part. 

Prix par voiture pour entrer dans le parc : 20$

Quel itinéraire suivre ? 

Pour rentrer dans le parc, il existe cinq entrées. Ces dernières varient en fonction de la route que vous avez emprunté jusqu’alors. En théorie, en partant de San Francisco, vous devriez arriver par la porte la plus au sud. Une fois que vous connaissez votre point de départ, vous pouvez commencer à planifier votre circuit et choisir les lieux où vous souhaitez vous arrêter. Pour cela, vous avez bien évidemment besoin d’une carte de la vallée. 

Voici l’itinéraire type que la plupart des visiteurs suivent : Mesquite Flat Sand Dunes, Salt Creek Interpretive Trail, Golden Canyon Interpretive Trail, Artists Palette, Natural Bridge et Badwater. 

BadWater/@JoannaValdant

Si vous souhaitez dormir dans le parc, plusieurs parkings/campings gratuits sont mis à votre disposition. L’idéal étant de choisir un spot dans la continuité de votre itinéraire. Cela vous évitera de gaspiller de l’essence et de perdre du temps sur la route. 

Qu’est-ce qu’on emmène ?

En préparant votre départ, gardez à l’esprit que vous partez littéralement dans le désert. Vous devez donc prévoir nourriture, eau et trousse de premiers secours au cas où. Pour ce qui est de l’alimentaire, il faut que ces denrées résistent au contact de la chaleur et qu’elles puissent être conservées sur la durée. Cela peut être barres de céréales, fruits secs, pommes, bananes, gâteaux secs, compotes… Quant aux boissons, comptez environ 4 à 5 litres d’eau par jour et par personne. Tout en sachant que vous ne regretterez jamais d’avoir vu trop grand. À ne pas oublier : lingettes lavantes, crème solaire, spray rafraîchissant, crème pour soulager les piqûres de moustiques, papiers toilettes, lampe torche, batterie externe pour téléphone…  Ça en fait des choses, n’est-ce pas ?