De singuliers fauteuils français au Texas

De son passé d’ingénieur, Catherine Chagnon a fait table rase…….pour fabriquer des fauteuils et des chaises ! Cette franco-canadienne, originaire du Québec vient de lancer sa société Uniquechair Design, à Houston, spécialisée dans la fabrication de fauteuils entièrement dessinés et tapissés à la main qui en font des pièces uniques.

Catherine Chagnon dessine le siège qui prend forme sous les doigts d’un menuisier avant d’être habillé par la designer. Actuellement, son catalogue propose trois modèle : la Sophie chair, l’Alia chair et l’ Agnieszka chair. « La conception d’un fauteuil me prend entre 60 et 70  heures de travail au total. Cela inclut une recherche de la personnalité de chaque client, son intérieur, sa façon de vivre, son histoire, ses voyages pour réaliser l’objet d’art qui reflètera leur univers. C’est un amalgame de toutes ces valeurs» explique t-elle.

L’objectif de Catherine Chagnon est d’offrir à chacun l’opportunité de disposer d’un intérieur unique. «On trouve les mêmes meubles, les mêmes marques dans toutes les maisons du monde entier, qui se répètent et nous ont envahi. De temps en temps elle se fait plaisir et chine des pièces uniques, préférablement, de la période 1950-1960, que Catherine retape et remet au goût du jour. Cette escapade lui permet ainsi de se ressourcer, de laisser courir sa créativité.

Au coeur de son travail, le choix des tissus. Ces étoffes pour l’ameublement viennent pour la grande majorité d’Europe (80%) des grandes maisons comme Pierre Frey, Jean-Paul Gaultier, Christian Lacroix ou encore l’italien Designer Guild, distributeur des jeunes créateurs. A terme, Catherine souhaite prendre le temps d’accroître leur nombre en partant à la découverte de nouveaux stylistes nord américains qui méritent d’être mis en valeur. Pour celle qui a parcouru le monde et vécu dans sept pays différents, l’étape suivante est de rendre à la mode des tissus russe, indiens, mexicain, marocain, flamboyants, brodés ou chinés pour l’inspirer encore et encore.

Mais la designer ne compte pas s’arrêter là. Elle a déjà contacté les artistes locaux et a réussi à acquérir les droits d’auteur sur une œuvre d’un artiste brésilien. «L’idée de transposer un échantillon d’un tableau sur un fauteuil est un clin d’œil à la culture du maître de maison » explique cette dernière qui s’intéresse aussi à la culture contemporaine notamment à celle de la rue, au travers des tags et des graffitis. Pourquoi pas ? « Mon projet est d’avoir ces alliances avec les artistes et  les décliner», renchérit-elle. D’ailleurs chaque pièce réalisée est estampillée de son logo. Car Catherine souhaite devenir avant tout une référence dans la création, un leader dans le changement.