Les Françaises de Mootsh resuscitent les albums photos à LA

En savoir plus

 

Site de Mootsh

 

 

“Mootsh”, c’est le surnom que Noémie Alison donnait à sa grand-mère quand elle était petite. Ce sobriquet est devenu le nom de l’entreprise de fabrication d’albums photos qu’elle a créée avec Gratiane de Moustier, une compatriote expatriée comme elle à Los Angeles.

Les deux trentenaires se sont rencontrées autour d’un goûter, via un ami commun. Plus qu’une amitié, elles ont aussi partagé une frustration. “Après la naissance de ma fille, ma frustration vis-à-vis des albums photos s’est confirmée, raconte Noémie Alison. Nous avions le même constat : il y a une saturation des photographies digitales et les albums sur Internet sont trop standardisés.”

Sans compter que les deux femmes partageaient l’envie d’entreprendre. “Il y a une telle énergie ici, c’est le meilleur lieu pour se lancer”, claironne Noémie Alison, qui a travaillé dans le marketing et l’événementiel depuis son arrivée ici en 2011.

Lancée en septembre avec un investissement de 10.000 dollars, leur petite entreprise offre à leurs clients la possibilité d’imprimer dix clichés pour confectionner eux-mêmes leur propre album. L’autre option: Mootsch se charge de faire l’album de manière personnalisée (de 359 à 569 dollars). “Le client nous envoie toutes ses photos. Gratiane de Moustier, qui est reporter d’images, procède à la sélection et retouche les images au besoin. Suivant leurs goûts, nous créons un album sur-mesure.”

Mis en page à la main et personnalisés à Venice Beach, ces albums allient élégance et nostalgie. “Le papier est importé d’Italie, et les photos protégées par des calques. Les albums sont recouverts de tissus achetés localement.” Des matières nobles sont méticuleusement choisies, dont un shibori japonais indigo réalisé par Nikki, une artiste de Los Angeles.

Les deux entrepreneures font imprimer les clichés par un laboratoire familial de Mar Vista. Les photographies sont ensuite collées à la main. “Il faut compter une dizaine d’heures par album”, précise Noémie Alison.

Partageant tout, même leurs grossesses actuelles, les deux Françaises ambitionnent de développer leur petite entreprise. Pour cela, elles misent sur le “B to B”, en collaborant avec des photographes de mariage pour proposer des produits clé en main. “J’aimerais également proposer les albums à l’unité en boutique.”

En savoir plus

 

Site de Mootsh