Dans le Bronx, l’autobus de la culture

Le tintement de la cloche annonce un départ imminent. « En dix ans, nous n’avons jamais perdu un seul voyageur, ne soyez pas le premier ! », plaisante Phil Cardone, coordinateur du Bronx Culture Trolley, à l’intention des passagers.

Depuis décembre 2002, chaque premier mercredi du mois, la réplique d’un trolley du début du XXe siècle part du Hostos Community Center dans le Bronx pour relier les galeries, les restaurants et les centres de loisirs du South Bronx. A son bord se mêlent habitués et néophytes, touristes et résidents qui communient autour de la même curiosité pour le paysage culturel du South Bronx. Le voyage est gratuit et chacun est libre de descendre à n’importe quel arrêt prévu au cours du circuit. Rassurez vous : l’autobus ne vous laissera pas au milieu de nulle part. Il fait plusieurs rondes pour permettre à chacun de visiter le plus grand nombre de lieux. « Ils viennent parfois de l’autre bout du monde », se réjouit le souriant Phil Cardone, en parlant des participants.

Le Bronx Culture Trolley a été mis en place par le Bronx Council for the Arts, un organisme chargé de promouvoir la vie culturelle bronxite. Le trolley permet en effet d’accéder facilement à la vie culturelle d’un borough plus connu pour son taux de criminalité et ses difficultés économiques que sa scène artistique. Pourtant, depuis quelques années, le South Bronx renaît. Autrefois l’un des quartiers les plus violents des Etats-Unis, il attire aujourd’hui grâce à ses loyers abordables et sa proximité de Manhattan. Avec l’afflux de créatifs, une scène artistique, restreinte mais réelle, s’y développe. Si bien que des agences immobilières inspirées vendent désormais le quartier sous le nom de « SoBro », au risque de faire sourire les locaux. « Une fois, des gens du Midwest m’ont demandé si j’avais déjà tué quelqu’un, juste parce que je viens du Bronx ! », s’indigne une habituée du trolley. « Je ne dis pas qu’il n’y a pas de problèmes dans le Bronx mais il faut que les médias arrêtent de dire n’importe quoi. Il y a pire quartier à New York ».

Lors de la virée de mars, le trolley s’est arrêté au Bronx Museum, qui présente notamment le travail de l’artiste cubain Emilio Sanchez jusqu’au 17 juin. La Gordons Park Gallery expose, jusqu’au 6 mai, « le visage de Katrina » sur les victimes de  Katrina en 2005 et les paysages ravagés par l’ouragan. Quant à la galerie du Lincoln Hospital, elle célébrait jusqu’au 31 mars la coutume afro-américaine de peinture sur visage. La tournée des galeries se termine généralement au Bruckner Bar and Grill, un des restaurants du coin. Prochaine expédition : mercredi 2 mai.

Infos pratiques :

Bronx Culture Trolley, le premier mercredi de chaque mois à 17h30, 18h30, 19h30 au départ de Hostos Community College, 450 Grand Concourse (Bronx) – Le programme est disponible ici

Crédit Photo : Bronx Council on the Arts