L’avocat de Nafissatou Diallo fait le procès de DSK

DSK a échappé au procès dans l’affaire du Sofitel. Mais l’un des anciens avocats de Nafissatou Diallo, la femme de chambre au cœur du scandale, se charge de le mettre dans le box des accusés.

Douglas Widgor a publié, vendredi, une tribune dans le New York Daily News intitulée “Le procès de Dominique Strauss-Kahn qui aurait pu être” , dans laquelle il utilise les éléments qui ont surgi ces jours-ci en France lors du procès du Carlton de Lille, où Dominique Strauss-Kahn est poursuivi pour proxénétisme aggravé avec 13 autres prévenus.

Que ce serait-il passé si le District Attorney (DA) de Manhattan n’avait pas abandonné les poursuites?” se demande Wigdor, qui avait défendu la femme de chambre du Sofitel au côté de Kenneth Thompson, devenu procureur à Brooklyn.

L’avocat juge “révélateurs” certains des propos sortis du tribunal lillois depuis le 2 février. Il fait référence en particulier aux mentions d’actes sexuels “brutaux” commis par l’ancien patron du FMI, “causant “des pleurs” et de la “douleur” alors que DSK souriait et prenait du plaisir sexuel” .

Il dépeint un homme inconscient de sa sexualité “plus rude que l’homme moyen” et imbu de lui-même. “Strauss-Kahn a eu des années pour préparer son témoignage devant le tribunal français. On peut seulement imaginer ce qu’il aurait dit s’il avait été interrogé par le NYPD après avoir été interpelé lors de sa tentative de fuite du pays à bord d’un vol d’Air France” .

Pour Douglas Wigdor, l’issue de ce procès américain qui n’a jamais eu lieu n’aurait fait aucun doute. “Est-ce qu’un jury aurait pu croire qu’une femme de chambre immigrée aurait consenti à une relation sexuelle brutale immédiatement après avoir posé son regard sur un étranger de 62 ans sortant de sa salle de bain avec une serviette autour de la taille?” demande-t-il.

Faisant fi des problèmes de témoignages de Nafissatou Diallo qui ont ébranlé le dossier, il repart à l’attaque contre les détracteurs de la femme de chambre, devenue restauratrice dans le Bronx. A commencer par la défense de DSK, qui a “inondé la presse de fausses informations pour décrédibiliser Diallo, en disant notamment qu’elle était une prostituée” .

Il assure que les propos de sa cliente sur de possibles gains financiers résultant de l’affaire ont été “mal traduits” . “Sa description de l’agression sexuelle commise n’a pas varié jusqu’à ce jour” , assure-t-il.

On ne peut seulement imaginer la peine qu’elle ressent aujourd’hui, en sachant qu’elle a été sexuellement agressée mais que les poursuites contre son agresseur ont été rejetées et que sa défense est aujourd’hui ridiculisée à Lille .

Lire la tribune