Dans la peau de Stéphane Moskovic

Site favori de l’industrie, selon Guy Trebay du New York Times, Models.com draine un nombre astronomique de visiteurs : 1,5 millions par mois, un chiffre qui va bien au-delà de l’industrie.  «Tout le monde est intéressé par les mannequins », explique son cofondateur Stéphane Mosocvic.

Contrairement au NASDAQ, Models.com a des atouts de charme comme Lara Stone (en première place du Top 50 de models.com) ou Adriana Lima (la bombe brésilienne en première place du classement des mannequins les plus sexy). Les classements établis par le comité éditorial de models.com sont très sérieux. Avec son équipe, Stéphane passe au peigne fin toutes les campagnes de publicité, couverture de magazines, éditoriaux. Les critères sont la « visibilité » d’un mannequin et son impact sur le marché.

“LinkedIn” de la mode

Outre les très influents classements (les 50 mannequins, les nouvelles venues, les icônes, etc), Models.com est une méga-base de données sur les ressources utilisée pour les castings : mannequins, stylistes, photographes, directeurs artistiques. Models.com est aussi une plateforme privilégiée pour les jeunes filles qui rêvent de devenir mannequin, à l’instar de Lindsey Wixman. Cette Américaine de 15 ans originaire du Kansas a posté une vidéo d’elle sur Models.com. Le photographe star Steven Meisel l’a reperée sur le site et l’a choisie pour le Vogue italien. Depuis, la belle est le visage de la marque Miu Miu. «On élimine les barrières entre professionnels et grand public», explique Stéphane.

La mode n’était pourtant pas la passion de Stéphane en premier lieu. Il débarque à New York à 17 ans pour étudier à la School of Visual Arts. Créateur polyvalent, il s’intéresse aussi bien au design, à l’art contemporain, la photo et la musique. Au point de s’associer après ses études avec un ami pour ouvrir un magasin hyper spécialisé de hip hop à Paris, fréquenté à l’époque par les rappeurs français Joey Starr, MC Solaar, etc.  Il est introduit à la mode par le styliste Wayne Sterling qui devient son associé.  Avec lui, il lance un premier site Internet autour de la mode en 1996. Les deux compères créent Models.com en 2000. «Maintenant je trouve la mode fascinante au niveau créatif». Mais ne vous attendez pas à le voir dans toutes les soirées en vue : il privilégie le temps passé en famille, à Brooklyn où il vit avec sa femme, une franco-canadienne créatrice pour Victoria Secret et leurs deux enfants. « Je déçois beaucoup les gens, je ne suis pas dans les pages gossip », s’amuse-t-il.

Stéphane est dans les starting bloc pour la Fashion Week. Il va photographier les défilés pour le site. Mais loin de la cohue de photographes qui mitraillent le podium, il choisit souvent des angles décalés. Son univers est très urbain, artistique (son blog Being Moskovic, ICI). Il fait des reportages derrière les coulisses : «Avant les gens qui créaient la mode derrière la scène étaient invisibles. D’un coup, ils sont devenus des stars.» Il attribue ce changement à l’essor des sites et blogs de mode, une révolution dont il est le fer de lance.

ET AUSSI : Les Français de la Fashion Week, lire ICI.