Conseils de patron: Colas, le Français qui retape les routes américaines

En savoir plus

Chaque mois, Conseils de Patron demande à un patron français installé aux Etats-Unis de partager son expérience et les leçons apprises. Avec le soutien de DHR International, cabinet de conseil en recrutement aux Etats-Unis, et de David Treussard, managing partner et spécialiste de l'accompagnement des entreprises françaises pour tous leurs besoins de recrutement aux Etats-Unis.


Contact: email ou tél: +1 212 883 6800.


 

logo

L’entreprise Colas, spécialisée dans les travaux routiers, est numéro 2 du secteur aux Etats-Unis. La compagnie française qui s’est installée il y a 40 ans, est présente dans une vingtaine d’Etats, de l’Alaska à l’Ohio en passant par le Dakota du Sud. Son chiffre d’affaire nord-américain représente un quart de celui du groupe. Le marché pourrait être encore plus porteur dans les années qui viennent avec la promesse de Donald Trump de lancer un vaste programme de rénovation des infrastructures.

Jean Vidal est depuis trois ans le PDG de Colas aux Etats-Unis, dont le siège est basé à Morristown dans le New Jersey. Pour ce “Conseils de patron”, il nous raconte le BTP version américaine.

1/ S’adapter à la culture américaine

Il faut oublier le management à la française!”, insiste Jean Vidal. Aux Etats-Unis, la méthode dure et les pressions pour obtenir des résultats, ça ne marche pas, selon le patron de Colas. “La forme est très importante ici, il faut être toujours positif. Par exemple si un travail est mal fait, on dira: ‘c’est très bien mais peut être qu’on pourrait le faire différemment’“. L’entreprise de travaux routiers compte 6 000 salariés aux Etats-Unis, dont une vingtaine de Français seulement. “On reste toujours dans la maîtrise et il faut reconnaître que c’est plus vivable que la méthode française“.

2/ Remporter un appel d’offre américain

Sur la forme, cela fonctionne de la même manière aux Etats-Unis et en France: une publication d’appel d’offre, qu’on étudie et auquel on répond en proposant un tarif. “La grosse différence c’est qu’ici seul le prix compte. Il faut juste être le moins cher”, explique Jean Vidal. Pour être compétitif, Colas fait baisser sa facture en étant propriétaire d’une soixantaine de carrières de granulats, ce qui lui permet de disposer de ses propres ressources en matières premières. L’entreprise utilise aussi de plus en plus le recyclage de matériaux de démolition.

3/ Les ressources humaines : investir sur ses salariés

Une société de BTP comme Colas n’a pas le problème de turnover des start-ups, mais dans le secteur du bâtiment aussi, il faut savoir garder ses bons éléments. “On mise sur le long terme pour attirer les meilleurs, explique Jean Vidal. On n’offre pas un job, on offre une carrière“. L’entreprise française a choisi d’investir dans ses salariés pour les fidéliser: “On propose une université en interne pour garantir une formation continue à tous ceux qui désirent grimper les échelons“. Colas propose par ailleurs une assurance santé abordable pour toute la famille et une politique de salaire intéressante pour le bâtiment (deux à trois fois plus que le salaire minimum dans le secteur).

4/ S’adapter aux politiques nationales

Aux Etats-Unis, Colas se positionne sur environ 3 000 chantiers par an et répond aux appels d’offre des Etats fédéraux, des comtés et des collectivités locales, sans oublier les travaux privés comme des grandes surfaces ou la construction de lotissements. Si Washington passe très peu de commandes, c’est pourtant là que se jouent les grandes politiques de travaux publics. “Aux Etats-Unis, les routes sont en mauvais état et les 62 000 ponts sont déficients, car il n’y a eu aucun investissement en 20 ans“, explique Jean Vidal. Barack Obama avait lancé un grand programme de 550 milliards de dollars pour la rénovation des infrastructures et les deux candidats à la présidence avaient aussi fait des promesses en ce sens. “C’est Donald Trump qui a promis le plus, alors attendons de voir. Mais pour le secteur ce serait une bonne nouvelle“.

5/ Rester innovant

Etre une référence dans son domaine, c’est aussi proposer des nouveautés, comme Wattway, une route solaire développée par Colas en collaboration avec l’Institut national de l’énergie solaire. Après la Normandie, un site pilote a été inauguré dans l’Etat de Géorgie, à la frontière avec l’Alabama. “C’est une vision à long terme qui en est au début mais qui fait parler de nous, reconnaît Jean Vidal. On reçoit énormément de demandes mais pour le moment, on est en test“.

 

En savoir plus

Chaque mois, Conseils de Patron demande à un patron français installé aux Etats-Unis de partager son expérience et les leçons apprises. Avec le soutien de DHR International, cabinet de conseil en recrutement aux Etats-Unis, et de David Treussard, managing partner et spécialiste de l'accompagnement des entreprises françaises pour tous leurs besoins de recrutement aux Etats-Unis.


Contact: email ou tél: +1 212 883 6800.


 

logo