Confinement dans la Baie de San Francisco : ce que l’on peut faire et ne peut pas faire

© travelview

Rester chez soi, sauf en cas de nécessité. Voilà le mot d’ordre lancé par les autorités de la Baie de SF dans le cadre du confinement imposé ce mardi 17 mars. Sont concernés tous les habitants des comtés de Marin, San Francisco, San Mateo, Santa Clara, Contra Costa et Alameda. Une décision qui court jusqu’au 7 avril afin de limiter la propagation du  virus Covid-19. Et ce n’est pas une option, c’est une obligation légale. Ceux qui ne s’y soumettent pas commettent un délit et sont susceptibles d’être punis par la loi. Tout ce qu’il faut savoir pour comprendre ce qui est autorisé ou non :

Les structures et commerces ouverts durant cette période :
Les stations de police, de pompiers, les hôpitaux, les cliniques, les centres médicaux, les pharmacies, les transports (même le Muni), les pompes à essence, les magasins alimentaires (marchés fermiers également), les restaurants où l’on peut commander à distance et emporter les commandes, les magasins de bricolage, les laveries automatiques, les banques, les services postaux, certains services de ville (eau, gaz), les prisons, les tribunaux.

Les structures fermées :
Les salles de restaurants, de sport, les bars, les clubs, les cinémas et tous les magasins non mentionnés ci-dessus. En bref, tout ce qui appartient au secteur des loisirs.

Ce que je ne peux pas faire :

– Toute activité en groupe. Pas de dîners à la maison, de playdates ou d’invitations diverses, en famille ou entre amis. Une exception cependant : il est possible de rendre visite à des parents âgés ou des personnes qui ont besoin d’assistance. Il faut alors conserver une distance de sécurité de 6 feet et bien se protéger (lavage des mains, désinfectant, mouchoirs, etc.)

– Aucune sortie “non nécessaire” : on oublie les détours pour se faire décorer les ongles, couper les cheveux ou tailler la barbe. Le shopping – autrement que dans les structures considérées comme essentielles (les structures ouvertes) – est interdit.

– Les transports en commun fonctionnement, mais on ne peut les emprunter qu’en cas de nécessité et si l’on n’est pas véhiculé. On peut également se déplacer en voiture ou moto uniquement si nécessaire : pour faire des courses, acheter des médicaments, mettre de l’essence ou aller chez le docteur.

– Idem pour les taxis et les VTC.

À noter :

– Les règles de stationnement s’allègent. Il n’y aura pas de verbalisation ou de mise en fourrière par exemple si l’on se gare sans permis sur des places qui d’ordinaire exigent des permis résidentiels. En revanche, seront sanctionnés tous les véhicules bloquant les accès d’urgences (lignes rouges, jaunes, les zones « no stopping », « no parking », les pistes cyclables…).

– De manière générale, si besoin de bouger, on privilégie la marche ou la voiture.

– Les parcs restent ouverts et on peut y aller marcher, courir ou s’y balader individuellement.

– Toujours garder une distance de 6 feet en cas de rencontre. Et au moindre doute, le détail et les exceptions se trouvent ici.