“Living with Two Languages” : le bilinguisme a le vent en poupe

Ellen Bialystok, Professeur au Département de Psychologie, York University

French Morning était partenaire de la conférence sur le bilinguisme «Living with two languages » au Lycée français de New York (LFNY) ce 13 avril. Trois tables-rondes qui ont confirmé que le bilinguisme a décidément le vent en poupe.

Ont participé à l’évènement:

-Panel 1 : Language, Emotions, and the Bilingual Brain. Ellen Bialystok, Professeur au Département de Psychologie, York University; Regina Sullivan, Professeur à l’Emotional Brain Institue; Sean Lynch, directeur du LFNY; Elisabeth Cros, Professeur de science au LFNY
-Panel 2 : Crossing Perspectives on Bilingualism. Nancy Rhodes, directrice du Foreign Language Education, Center for Applied Linguistics; Jane Ross, présidente du French Heritage Language Program; Ofelia Garcia, professeure à la City University of New York; Marie Bouteillon, professeure à la Carroll School de Brooklyn, Vannina Boussouf, directrice de l’école primaire du LFNY, Gretchen Schell, professeure au LFNY, Roddy Rapson, enseignant en maternelle au LFNY
-Panel 3 : Eating Bilingually. Karen Le Billon, auteure de French Kids Eat Everything, Jeffrey Mills, ancien directeur du Office of Nutrition de Washington, Ariane Daguin, fondatrice de D’Artagnan, Marion Nestle, professeure des Etudes sur la Nutrition à la New York University

Le premier panel  a réuni Ellen Bialystok, Regina Sullivan, Elisabeth Cros et Sean Lynch autour du thème « Langage, émotions et le cerveau bilingue ». Les spécialistes ont expliqué les conséquences du bilinguisme sur le fonctionnement du cerveau et sur son développement tout au long de la vie. Ellen Bialystok en a profité pour faire jouer l’audience au jeu « dire la couleur et non le mot ». « Si vous voulez que votre cerveau reste en forme, il faut faire de l’exercice, comme l’aérobic par exemple. Mais le yoga n’a aucun bénéfice », a également plaisanté la spécialiste, déclenchant les rires du public. « Les bilingues sont plus flexibles, originaux et créatifs » a affirmé Sean Lynch en guise de conclusion du panel.

Language, Emotions, and the Bilingual Brain (FR) from Lycée Français de New York on Vimeo.

Le deuxième panel s’est intéressé aux regards croisés sur le bilinguisme. Il a réuni Ofelia Garcia, Nancy Rhodes, Jane Ross, Marie Bouteillon, Vannina Boussouf, Gretchen Schell et Roddy Rapson. La conférence portait sur les avantages du bilinguisme, les modèles d’apprentissage mais aussi le rapport entre les parents et leurs enfants bilingues. « Il est courant que les parents ne s’accordent pas sur la langue utilisée à la maison, rassure Gretchen Schell. Et souvent les grands-parents sont en désaccord avec le bilinguisme car ils se sentent exclus ».  « Les parents doivent se souvenir que l’important n’est pas l’acquisition d’un langue mais celle d’une expérience », a rappelé Ofelia Garcia.

Regards Croisés: Crossing Perspectives on Bilingualism (FR) from Lycée Français de New York on Vimeo.

La conférence s’est achevée sur le thème « Manger bilingue, les différences culturelles dans l’alimentation des enfants en France et aux Etats-Unis ». Karen Le Billon, Jeffrey Mills, Ariane Daguin, et Marion Nestle, composaient le panel. Les spécialistes se sont amusés des clichés concernant la nourriture dans les deux pays. « Les expressions sont souvent des expressions culinaires en France comme mon coco, mon lapin », a souligné avec humour Karen Le Billon.

Manger Bilingue : Cultural Differences on Children Nutrition in France and North America (FR) from Lycée Français de New York on Vimeo.

« A New York et dans le reste du pays, et peut-être même en France, il faut changer la manière dont on parle du bilinguisme. Ici, c’est vu comme une méthode pour apprendre l’anglais aux immigrés. On rate quelque chose quand on considère le bilinguisme uniquement comme ça, souligne Fabrice Jaumont, attaché éducatif à l’Ambassade de France et co-organisateur du colloque avec le Lycée français de New York. Le but est de faire parler des gens qui peuvent donner une autre perspective du bilinguisme, que ce soit sur le cerveau, les programmes bilingues et la nutrition ».

La conférence a rassuré les parents d’enfants bilingues présents dans l’audience. « C’est rassurant de voir que nos enfants sont parfaitement normaux », avoue Laryssa Smarsh, maman d’un enfant bilngue anglais/ukrainien. « La conférence a apaisé les doutes que j’avais sur l’apprentissage des langues chez les enfants », confie Anne-Sophie Roure. « Le colloque m’a permis d’apprendre beaucoup d’informations que je peux réutiliser dans mon enseignement », souligne une professeure d’anglais dans une école bilingue.

LIRE LES INTERVIEWS:

Ellen Bialystok : « Le cerveau des bilingues fonctionne mieux que celui des monolingues »

Ofelia Garcia: “Les Etats-Unis ne sont pas à l’aise avec le bilinguisme”

Karen Billon: Apprenons à nos enfant à manger bilingue