Combien ça coûte de se meubler à New York ?

Septembre approche. Avec lui, le temps des emménagements et des déménagements. Et des dépenses plus ou moins importantes pour se meubler.

1. En first-class : les haut-de-gamme 

En la matière, la France a le monopole du bon goût. Faites un tour chez Roche-Bobois à Midtown ou Ligne Roset, présent à SoHo et Midtown. Toujours dans le haut-de-gamme: Design Within Reach (SoHo, Columbus Ave, Flatiron, 57th & 3rd). La marque porte mal son nom: pour une table à manger basique, comptez pas moins de 5.000$.

2. En classe éco : les grandes enseignes

Target, Walmart, JC Penney, Macy’s, Overstock… A New York, on a l’embarras du choix. A la différence des brocantes et des petites annonces, les meubles y sont neufs, mais pas forcément plus chers. Pour un matelas chez Target ou Macys, il faut compter entre 30 et 800$. Chez JC Penney, les prix varient entre 13 et près de 1.000$. La livraison, elle, prend entre 4 et 13 jours.

Si vous n’êtes toujours pas satisfaits, il reste Ikea. Valeur sûre. Si la table basse coûte un peu moins de 20$, la célèbre marque suédoise reste toutefois plus chère que ses concurrentes. Le prix minimum pour un matelas est de 80$.

3. En low-cost : les petites annonces et les brocantes

Craigslist reste la référence en matière de petites annonces, même si la pêche aux bonnes affaires n’est pas toujours garantie. A New York, dans la rubrique “home furniture”, il y a en effet de tout : du futon (canapé) à 200$ à une commode Louis XV à 20,000$. Comme toujours, pour éviter les mauvaises surprises, mieux vaut rencontrer le vendeur et voir le produit.

Dans le même genre, il existe aussi Move Loot, un site qui propose de vendre ou de mettre en vente des meubles neufs ou d’occasion. Les réductions sont intéressantes (900$ au lieu de 4000$ pour une table de chevet en bois de cerisier) et on a l’embarras du choix. La livraison est gratuite au-delà de 99$ et on peut recevoir le produit chez soi dès le lendemain.

Dans le top 10 des sites qui mettent en vente des meubles, il y a aussi Krrb (prononcer “curb”), qui fonctionne sur le même principe que Move Loot (achat et vente de biens). Sauf que c’est à vous d’organiser la rencontre et d’effectuer la transaction avec le vendeur. Une autre façon de découvrir son voisinage !

Pour ceux qui préfèrent chiner (et sortir de chez eux), le Brooklyn Flea Market est un incontournable. Outre les vêtements et bijoux artisanaux, on y déniche des meubles anciens, antiques et vintage. Horloges, armatures de lits, lampes… Les prix sont aussi divers que les pièces mises en vente. Madison Avenue, Bleecker Street, Chelsea, SoHo et Greenwich Village regorgent également d’antiquaires.

Enfin, si vous cherchez l’originalité, faîtes un tour du côté de Film Biz Recycling à Brooklyn. Dans cette boutique pour le moins insolite, les meubles et accessoires sont issus de l’industrie du cinéma, d’agences de publicité ou de compagnies de théâtre. Chaque pièce est vendue 50% moins chère que le prix original. Il est également possible de louer des accessoires et des costumes. Parfait pour la crémaillère !

4. En mode débrouille : les trottoirs

Vous n’y trouverez sans doute pas la perle rare, mais les trottoirs de New York sont la solution idéale si vous cherchez une table de chevet, un sofa plus ou moins troué, voire des lampes. On vous conseille d’ouvrir l’oeil à la fin du mois, quand les locataires quittent leur logement et se débarassent des invendus. Attention toutefois aux “bedbugs”, ou punaises de lit, qui sont souvent la raison pour laquelle les propriétaires se débarrassent de leurs meubles…