Combien ça coûte de se meubler à Miami ?

se meubler
Le concept-store HOEM met à l’honneur du mobilier de designers européens

Les magasins d’ameublement et de décoration ne manquent pas à Miami. Comment s’y retrouver et préparer son budget afin de se meubler ? French Morning vous donne un coup de pouce.

En classe business

Pour ceux qui ont un porte-monnaie bien garni, le concept-store HOEM, qui a récemment ouvert ses portes à Design District, met à l’honneur du mobilier de créateurs européens. Pour donner vie à votre intérieur, vous pouvez miser sur un canapé à 13.500 dollars imaginé par le designer français Alain Gilles ou sur une chaise ludique et ultra graphique, qui a notamment été exposée au prestigieux MoMA de New York, à 590 dollars signée Moustache.

Si vous aimez le style rétro, Victoria’s Armoire et Kakar House of Design disposent d’une sélection éclectique de meubles d’inspiration vintage, et ce n’est pas donné. Comptez un peu moins de 3.000 dollars pour une armoire en bois massif de style japonais ou encore 2.500 dollars pour des fauteuils en velours rouge.

Là encore, si votre budget vous le permet, l’enseigne Anima Domus propose de quoi apporter une touche contemporaine à toutes les pièces de votre intérieur. Prévoyez un budget avoisinant les 15.000 dollars pour aménager une chambre et plus de 25.000 dollars pour un salon.

Les adeptes d’antiquité, quant à eux, devraient trouver leur bonheur chez Alhambra Antiques. Lustres en cristal à 12.500 dollars, chaises en rotin à 595 dollars et objets décoratifs datant du XVIIème siècle garnissent les rayons de la boutique.

En classe éco

Pour un mobilier moderne et des accessoires de décoration à des tarifs plus abordables, rendez-vous dans les chaînes de magasins de meubles comme Rooms To Go et Ashley Furniture HomeStore. Vous pourrez y acquérir un canapé à moins de 500 dollars ou trouver des tables de salle à manger aux alentours de 300 dollars.

Les centres commerciaux de Miami regorgent d’enseignes comme Target, Walmart et JC Penney qui disposent également de rayons où vous pourrez vous équiper à moindre coût. Comptez entre 69 et 399 dollars pour un matelas « queen size » et prévoyez entre 29 et 49 dollars pour du linge de lit en coton.

Pour les bricoleurs, nul besoin de présenter Ikea, la célèbre enseigne suédoise qui propose des meubles à monter soi-même et à des prix défiant souvent toute concurrence. Vous y trouverez des tables basses à moins de 15 dollars et des meubles de salle de bain aux alentours de 50 dollars.

Avez-vous par ailleurs pensé à louer vos meubles ? De la machine à laver au lecteur Blu-ray en passant par le matelas et les plantes vertes, Cort Furniture Rental propose des locations au mois ou à l’année avec des tarifs dégressifs. Comptez 60 dollars par mois pour un canapé loué durant trois mois et une mensualité de 40 dollars si vous souhaitez garder ce même canapé pendant un an. Le principe est simple : vous commandez en ligne, la société vous livre et installe le mobilier puis revient le chercher à la fin du contrat.

En low cost

Pour se meubler avec un petit budget à Miami, soyez à l’affut des pancartes « garage sale » qui fleurissent dans les rues de la ville. Ces vide-greniers permettent de mettre la main sur des meubles d’occasion et de nombreux objets de décoration sans se ruiner.

Les bonnes affaires se font également en ligne sur les sites de petites annonces comme Craigslist et Offer Up. Vous y trouverez vraiment tout et n’importe quoi : de la corbeille à papier en inox affichée à 10 dollars à un vase de Chine datant du XVème siècle estimé à 35.550 dollars. Il faudra faire preuve de patience avant de dénicher la perle rare parmi le flot d’annonces, mais le jeu en vaut la chandelle.

En mode débrouille

Avant de courir dans les boutiques, demandez à votre famille et vos amis s’ils n’ont pas du mobilier qui encombre leurs garages. Un message laissé sur les réseaux sociaux peut également s’avérer très utile.

Enfin, il n’y a pas qu’auprès de vos proches que vous trouverez votre bonheur. Vous pouvez notamment glaner quelques trésors directement sur le trottoir. L’occasion de donner une seconde vie à des objets destinés à finir à la poubelle sans rien débourser.