Combien ça coûte de se loger à Washington ?

Bonne nouvelle : avec un peu de persévérance, vous finirez par trouver la perle rare. Mauvaise nouvelle : contrairement aux idées reçues, les tarifs des logements (souvent grands et plutôt hauts de gamme) s’envolent à DC comme partout ailleurs.

En classe business

4.000 dollars, c’est le budget à prévoir pour se loger à Washington et dans les alentours quand on est une famille avec plusieurs enfants. A Bethesda, pour rester proche du lycée Rochambeau, vous ne manquerez pas de place dans une maison de 250 m2 environ. Mais il faudra débourser entre 4.000 et 4.500 dollars. Et pour vivre à Georgetown, le quartier historique de Washington avec ses belles maisons en briques et ses petites rues arborées ? « C’est de la folie. Mes clients acceptent souvent d’être un peu plus haut sur Wisconsin avenue quand ils voient les prix », résume l’agent immobilier Rebecca DeBakey, qui travaille avec des francophones. Pour le plaisir, on vous a quand même dégoté une maison de 4 chambres à deux pas de Georgetown University… pour 13.000 dollars par mois.

Si vous vous « contentez » de deux chambres, que vous soyez un couple ou une petite famille, il vous faudra encore débourser autour de 3.000 dollars. « J’ai des clients qui ont été choqués d’apprendre que le loyer médian pour un appartement avec deux chambres était de 3.060 dollars », reconnaît Valerie Greene. Cet agent immobilier qui travaille avec beaucoup d’expatriés français a récemment trouvé pour une famille avec deux enfants, au sud de Tenleytown, un appartement de deux chambres, 135 m2, pour 3.250 dollars (concierge, parking et accès à la piscine inclus).

En classe éco

Un seul chiffre à retenir dans cette catégorie : un logement avec une chambre à DC se loue en moyenne aujourd’hui 2.150 dollars en moyenne (parce qu’on atteint par exemple 2.550 dollars du côté de Logan Circle-Shaw et plus de 3.000 dollars dans certains condos luxueux entre West End et Foggy Bottom qui se rapprochent douloureusement de la « classe business »).

Pour passer sous cette barre des 2.000 dollars par mois, il faut souvent ruser. « Je travaille à Georgetown et après avoir pris le métro parisien de nombreuses années, je voulais pouvoir aller au travail à pied et je m’étais fixé un budget maximum de 1.500 dollars tout compris. Mais je n’ai rien trouvé sur internet. Aujourd’hui, je loue à une famille américaine un ‘English basement’ donnant sur un grand jardin et je suis resté dans mon budget », témoigne Romain Couso, 27 ans, qui fait un Volontariat international.

Autre solution si les trajets en métro ne vous rebutent pas: élargir le champ de recherche du côté d’Arlington, d’Alexandria (en Virginie), de Silver Spring ou Rockville (dans le Maryland). Ou tentez votre chance dans des quartiers en cours de gentrification comme NoMa ou H Street où les condos (très luxueux par ailleurs) poussent comme des champignons avec des studios à partir de 1.500-1.700 dollars.

Low cost

Pour un budget maximum de 1.000 dollars par mois, vous ne pouvez guère espérer trouver mieux qu’une chambre dans une colocation. Et encore, les offres ne sont pas très nombreuses dans les quartiers les plus animés comme Dupont Circle ou Adams Morgan.

« J’ai quelques contacts de famille qui me propose une chambre contre services (du baby-sitting en soirée et les week-ends, ce qui me semble être la meilleure solution pour moi », raconte de son côté Audrey Cavaness, une étudiante franco-américaine de 21 ans, en pleine recherche de logement. Son conseil : essayer de passer par les universités locales (GWU ou Georgetown University) pour trouver des colocations sympa ou poster des annonces sur les groupes de Français installés à Washington (Mamans autour de DC ou Les Frenchies à DC)

En mode débrouille

Toquez à la porte de Donald et Melania T. au 1600 Pennsylvania Avenue pour voir s’ils vous offrent le gîte et le couvert… Sans garantie de résultat. Le locataire est souvent à Mar-a-Lago.