Claire Savreux: “Le FN a sa place aux USA”

Si on avait dit un jour à Claire Savreux qu’elle représenterait le Front National dans la course au siège de député des Français d’Amérique du Nord, elle ne l’aurait sans doute pas cru.

D’ailleurs, les habits du candidat semblent difficiles à enfiler pour cette novice en politique, investie la semaine dernière. Interrogée sur l’opportunité d’une extension de la gratuité à l’intégralité des classes des établissements français de l’étranger, thème majeur de la campagne, elle répond : «Alors là, honnêtement, vous me posez une colle» – Marine Le Pen s’était prononcée pour. Idem sur la taxation des Français de l’étranger : «J’attends les consignes de Paris (…) Je ne veux pas vous raconter de bêtises». Et quand elle prend position sur le programme frontiste, en l’occurrence l’interdiction de la binationalité voulue par Marine Le Pen pour les deuxièmes nationalités non-européennes, c’est pour le contredire : «Je suis concernée moi-même par ce point. Ca mérite vraiment débat avec Marine car on se retrouve en porte-à-faux. C’est un point du programme qui ne m’arrange pas».

Melle Savreux, 41 ans, a une expérience politique «à petite échelle». A 16 ans, inspirée par un père séduit par Jean-Marie Le Pen, elle collait des affiches pour le FN et participait aux traditionnels défilés du 1er-Mai autour de la Statue de Jeanne d’Arc rue de Rivoli. Gardienne de la paix pendant douze ans à Paris, elle s’est refusée à prendre sa carte au parti, de peur que cela nuise à sa carrière. Outre son implantation aux Etats-Unis (quatre ans au total, dont deux à Fort Lauderdale et deux à Hawaï), elle doit sa candidature aux législatives au fait d’avoir proposé à Marine Le Pen de passage en novembre dernier à Palm Beach de diffuser la newsletter du FN aux Etats-Unis… et d’être une femme : «Il y avait un grand manque de candidats féminins à cause de cette histoire de parité. On m’a demandé si ça m’intéressait d’être candidate et l’aventure a commencé. C’est une grande nouveauté pour moi».

La désignation d’un candidat frontiste en Amérique du Nord résonne comme une curiosité, tant l’extrême-droite manque a priori d’appuis sur le continent. Des sympathisants du Front National avaient pourtant laissé entendre dès novembre dernier, lors du déplacement houleux de Marine Le Pen aux Etats-Unis, que le parti serait présent dans la course aux législatives. «C’est beaucoup une adhésion aux idées, raconte Claire Savreux à propos de son engagement. Et Marine a insufflé une autre dynamique, a dépoussiéré le parti, l’a rendu moins sulfureux». Une «impulsion» sur laquelle Claire Savreux compte pour sa campagne. Samedi, elle a envoyé un e-mail aux Français inscrits sur les listes électorales consulaires pour se présenter et appeler à voter Marine Le Pen, «la seule candidate qui a les capacités et la volonté de reprendre le contrôle de ce bateau ivre qu’est devenue la France».

A ceux qui s’étonnent de la présence d’un candidat du FN dans la bataille nord-américaine, elle répond : «Si j’avais été du Parti communiste, c’aurait été surprenant. Le FN s’élargit, il a sa place ici plus qu’ailleurs. Je suis très patriote même si je n’habite pas dans mon pays. J’ai quand même du sang français et j’ai une philosophie française. Ce que j’admire chez les Américains, c’est leur patriotisme, le respect de l’autre et des opinions. Il y a des drapeaux américains partout et cela ne pose aucun souci».

- Services -
PARTAGER
Photo du profil de Alexis Buisson
Arrivé à New York en 2006 après un an à Boston, Alexis Buisson est rédacteur-en-chef de French Morning depuis 2011. Il est aussi le correspondant du journal La Croix à New York.
  • Frenchie

    Comment peut on etre une immigré et votez Le Pen????
    Si on applique son idéologie nauséabonde et fascisante, il faudrait que cette dame rentre en France car il y en a marre de ces Français qui viennent piquer les jobs des Américains!!!

  • Guitry

    Il me semble que Claire Savreux serait unee représentante parfaite pour les Etats-Unis et le Canada. Son honnêteté  rafraîchit. Son amour pour la France et son ancienne gloire est admirable. Son expérience comme un gardien de la loi lui a donné une pénétration intelligente dans la nature humaine. Bravo Claire

  • Gerard

    Bravo pour votre courage

  • BC Frog

    Il n’y a pas de place au Canada pour des candidats d’extreme droite representant les Franco-Canadiens. Le Canada est base sur le multiculturisme, la diversite et l’immigration. En tant que Francais et Canadien je respecte les idees de mlle Davreux mais ne les acceptent pas.

  • Pingback: Claire Savreux()

  • Pingback: Claire Savreux()

Article précédentOld Settler’s Music Festival
Article suivantVincent Herbert: la recette belge du Pain Quotidien