Chinese Man : «Jouer à New York, c’est revenir à la source de notre musique»

Infos pratiques

 

Chinese Man, le 12 juillet à partir de 21h

The Paper Box, 17 Meadow Street, Williamsburg, Brooklyn, New York

Plus d'informations ici

«Pour ce premier live à New York, nous devons faire nos preuves», confie High Ku, l’un des musiciens de Chinese Man, avant le show du groupe à Brooklyn, le 12 juillet.

Les Chinese Man avaient déjà joué à San Francisco en 2006. Mais New York, c’est autre chose. « Jouer à New York, c’est quelque chose de spécial, comme revenir à la source de notre musique, du hip-hop des années 1990 », affirme High Ku.

Créé en 2004 à Aix-en-Provence, Chinese Man est d’abord un label, Chinese Man Records, qui produit des vinyles destinés aux DJ. « C’est difficile de définir qui sont les Chinese Man, le groupe est né après le label. Nous sommes indépendants mais nous travaillons avec beaucoup de collaborateurs », explique High Ku. A la base du groupe : SLY, High Ku et Zé Mateo, trois DJ d’une trentaine d’années. Musicalement, le groupe se situe entre hip-hop instrumental, rap et groove. C’est en 2008 que leur carrière prend un tournant, quand la marque Mercedes-Benz choisit leur musique « I’ve got that Tune » pour une campagne publicitaire. Leur nom, qui provient du titre du premier morceau du groupe et qui vise aussi à mettre en avant le caractère zen de sa musique, commence à circuler.

La particularité de sa musique : les titres instrumentaux contiennent souvent de nombreux extraits de films. « C’est une manière d’habiller le hip-hop instrumental, explique High Ku, c’est aussi un moyen de faire passer des idées, de faire référence  à des films qu’on a bien aimés et cela donne une dramaturgie au morceau. Mais nous ne voulons pas transmettre de message. Nous souhaitons plutôt que le public s’interroge sur le passage qu’on a choisi ».

Pour fêter les dix ans du label, Chinese Man prépare pour l’année prochaine de nouveaux morceaux et une nouvelle tournée. « Nous avons de nouvelles inspirations et nous voulons proposer des choses qu’on a pas encore faites ». Et pourquoi pas revenir aux Etats-Unis. Car, une date, ce n’est pas beaucoup. « Si ce premier concert se passe bien, nous pourrons revenir pour d’autres dates et cela pourra relancer le groupe sur des projets plus importants ». On les attend de pied ferme.

Crédit : Clémentine Crochet

Infos pratiques

 

Chinese Man, le 12 juillet à partir de 21h

The Paper Box, 17 Meadow Street, Williamsburg, Brooklyn, New York

Plus d'informations ici