Chez Bonne et Filou, les macarons se dégustent à quatre pattes

Nicolas Nemeth, fondateur de Bonne et Filou, avec sa femme et son chien Filou.

On ne présente plus le macaron, ce petit gâteau rond symbole de la pâtisserie française dans de nombreux pays comme les Etats-Unis. Alors pourquoi ne pas en faire aussi profiter nos compagnons à quatre pattes ? C’est l’idée de Nicolas Nemeth. Installé depuis sept ans à New York, ce Parisien de 29 ans se lance dans les macarons pour chiens.

“J’ai été agréablement surpris de voir l’intérêt qu’on porte aux chiens quand je suis arrivé ici. Les Américains dépensent parfois plus pour leur chien que pour eux-même, la “dog-food” est un marché à plus de 70 milliards de dollars”, explique le jeune entrepreneur qui travaillait jusqu’ici en banque d’investissement.

Au delà de l’entreprise, Nicolas Nemeth est aussi un amoureux des chiens. Il est l’heureux propriétaire avec sa femme Linzi de Filou, un Cavapoo roux de 11 mois (croisé Cavalier King Charles et Poodle), suivi par près de 14 000 followers sur Instagram. « Je me suis beaucoup intéressé à l’histoire de Henri III et de ses chiens. Le roi était toujours entouré de ses bichons qu’il traitait comme ses semblables”. 

Nicolas Nemeth s’est également inspiré de Louis XIV pour le nom de son entreprise. Le Roi-Soleil possédait deux chiens nommés Bonne et Filou. “Versailles était le paradis des chiens”, assure le Français. “Plus généralement, les chiens étaient idolâtrés au moyen-âge. Ça a changé ensuite, mais on y revient maintenant, notamment grâce à la Chine et aux Etats-Unis”.

Avec Bonne et Filou, Nicolas Nemeth espère devenir “l’équivalent de Ladurée pour les chiens”. “Nous sommes la seule marque de “dog-food” de luxe. Tout ce qui existe sur le marché aujourd’hui, ce sont des aliments bas de gamme, ou des packagings médiocres, avec du plastique”.

Les macarons Bonne et Filou sont vendus par boîte de six, et disponibles en trois saveurs : menthe, lavande et fraise pour 23,90$. Si les macarons pour humains sont composés à 75% de sucre, ceux de Bonne et Filou sont faits à base de farine d’avoine, de miel et d’huile de noix de coco. “Nous avons travaillé avec une nutritionniste et une vétérinaire pour préparer une recette la plus saine possible pour les chiens”, explique Nicolas Nemeth. Ces “dog treats” sont faits à la main dans le Midwest et préparés sans colorants ni conservateurs, avec un packaging recyclable.

“C’est un produit tout à fait comestible pour les humains”, ajoute Nicolas Nemeth. Nous avons goûté pour en avoir le coeur net. Le résultat n’est ni bon ni mauvais, avec une texture assez dure et croustillante, proche du cookie. “C’est pour que les chiens puissent passer du temps dessus et faire leur dent”.

Les macarons Bonne et Filou sont pour l’instant disponibles en commande en ligne. Mais Nicolas Nemeth est en train de démarcher les commerces. “Mon objectif n’est pas de faire du “mass-market”, mais plutôt du “retail premium” dans les hôtels de luxe et les boutiques spécialisées”.