À l’Ironman de Nice, un Américain qui veut aider les toxicomanes à s’en sortir

Imaginez enfiler votre maillot de bain pour une course de 3,8km à la nage, sortir de l’eau et enfourcher votre vélo pour 180km, avant de finir par un marathon (42km). C’est le défi que va relever pour la 31ème fois de sa carrière Todd Crandell. Cet Américain de 52 ans sera au départ de l’ironman de Nice samedi 7 septembre.

Toxicomane et alcoolique repenti grâce au sport, il a fondé l’association Racing for Recovery en 2001. Son objectif? Aider les gens dans le besoin à sortir de leur addiction grâce à la pratique du sport intensif. “Nous offrons un soutien psychologique, des groupes de parole, des conférences, du mentoring, des cours de fitness et de sport aux personnes dans le besoin tout en associant leurs familles et leurs amis au processus pour de meilleurs résultats”, explique Todd Crandell. L’association a aidé en 18 ans des dizaines de milliers de toxicomanes et alcooliques à sortir de leur addiction.

Après le succès de ses méthodes aux Etats-Unis, Todd Crandell souhaite maintenant développer son association en France. “J’ai participé à mon premier Ironman à Nice en juin, lors d’un voyage que j’avais organisé avec ma fille. Je suis tombé amoureux de la région et de la ville”, confie le triathlète, qui espère rencontrer des associations, des partenaires, et des sponsors potentiels en marge de la course.

Il enchaînera le 12 octobre par un autre ironman à Hawaii, l’un des plus difficiles au monde, avec toujours le même message à faire passer : “tout est possible quand on est sobre”.