C’est un “date” ou pas?

Dear Guillemette,

Youpi, je viens d’être invitée à dîner. Mais comment puis-je savoir si c’est un « date » ? J’ai peur de dater sans le savoir.

Carrie Bradchaud

Carie,

Il est plus facile de reconnaître ce qui n’est pas un date. Par exemple, si vous êtes invités en famille, ou si le repas comprend une projection powerpoint, ce n’est vraisembablement pas un date.

Si vous êtes invité par quelqu’un d’une sexualité compatible à la votre, s’il s’agit d’un tête à tête et s’il a lieu le soir, tous les date-warning clignotent. Mon amie Lin ajoute « si l’invitation vous donne l’impression qu’il y a eu un peu de boulot de planning en amont (invitation formelle, restau réservé etc…) », c’est probablement un date (par opposition à « t’as pas faim ? » lancé cinq minutes avant d’aller se commander des sandwichs, qui indique un non-date). En province, la phrase « je passe te chercher ? » est un bon date-indicator. A New York, elle ne fait rien d’autre que de confirmer qu’on vit serrés comme des sardines.

Mon amie Jenny me fait remarquer qu’on ne reconnaît souvent le date qu’à la fin. « S’il y a un léger malaise au moment de se dire au revoir », par exemple c’était probablement un date. Si vous vous réveillez chez la personne qui vous a invité et qu’il prend toute la couverture, c’était encore plus probablement un date.

Stacy souligne qu’on peut undater un date en cours de route. Par exemple, en insistant pour partager l’addition. Ou en lâchant une phrase comme « aaah it’s so nice to have real friends, I’m so tired of the dating scene… », ou « you should really meet my boyfriend ! » Vous pouvez encore proposer de se revoir dans une douzaine de semaines.

Bon courage Carie et n’oubliez pas que comme disait une collègue de bureau, on s’épile les jambes avant le quatrième date.

Guillemette

Pour vos questions sur la navigation de la vie américaine, [email protected]