Pourquoi certaines avenues sont-elles désignées par des lettres à Manhattan ?

A la pointe de Manhattan

Si vous vous baladez du côté d’East Village, vous êtes peut être tombé sur des avenues désignées par une seule lettre. Pas besoin de changer de lunettes, vous êtes à Alphabet City. Pourquoi toutes ces consonnes et voyelles, alors que la numérotation des avenues ne s’élève qu’à 12 à Manhattan ? C’est la question bête de la semaine.

A l’aube du XIXème siècle, New York est en pleine expansion démographique. Face au flux continu de nouveaux habitants, la ville doit se structurer.

L’administration de l’Etat de New York orchestre alors un “Commissioners’ Plan” en 1811 pour définir l’organisation spatiale de Manhattan, entre Houston Street et la 155e rue. C’est à ce moment là qu’est choisi le fameux plan hippodamien, ou en damier (encore appelé “grid” à New York), avec ses routes perpendiculaires. Les avenues (axées nord-sud), et les rues (est-ouest) créent un quadrillage strictement géométrique, ne tenant pas compte de la topographie.

Petit hic, Manhattan n’est pas un rectangle parfait : une partie d’East Village forme une légère proéminence. Les avenues les plus à l’est du “borough”, coincées dans ce renflement, ne peuvent s’élever que jusqu’à la 14e rue. Pas très imposantes.

« La commission décide alors de les laisser de côté. Seules les grandes avenues sont numérotées, indique l’historien Gerard Koeppel, auteur de City on a grid : how New York became New YorkPour les distinguer, ces avenues sans grande envergure sont désignées non par des chiffres mais par des lettres ». C’est la naissance d’Alphabet City (le terme se popularise dans les années 80).

La mauvaise réputation du quartier, avec son fort taux de criminalité des années 50 à la fin des années 90, a même inspiré un dicton :

“Avenue A, you’re Alright
Avenue B, you’re Brave
Avenue C, you’re Crazy
Avenue D, you’re Dead”.

Mais avec la gentrification du quartier dès la fin du XXe siècle, cette formule devient obsolète. Comme l’indique C. J. Hughes dans son article « Living in : Alphabet City » pour le New York Times , « Avenue A (…) « A lot of money » serait plus approprié. Même D correspond maintenant à « Developing » ».