"Ceci n'est pas…": l’art contemporain français prend ses quartiers à L.A

Agenda

 

Ceci n’est pas, du 1er décembre 2012 à avril 2013

Tout le programme ici 

 

De UCLA au LACMA en passant par de célèbres galeries d’art californiennes : ce mois-ci, l’art contemporain français envahira Los Angeles.

La toute première édition du festival franco-américain “Ceci n’est pas…” (clin d’œil au célèbre tableau du peintre Magritte Ceci n’est pas une pipe), débute samedi 1er décembre pour le plus grand bonheur des amateurs d’art de tout poil. Au total, plus d’une centaine d’artistes des deux continents participent au projet : certains, émergents, d’autres, confirmés comme Xavier Veilhan, Jim Shaw, Pierre Huyghe ou encore John Baldessari.

Réunir tous ces artistes dans des lieux aussi variés et prestigieux a été un travail de longue haleine. “Voilà plus de deux ans que l’Ambassade de France  et le Consulat de France à Los Angeles, en association avec l’Institut Français, travaillent à l’organisation de cet évènement, explique Etienne Farreyre, attaché culturel adjoint auprès du consulat de Los Angeles. Cela nous a pris beaucoup de temps car nous voulions vraiment parvenir à une réelle collaboration avec les institutions américaines”.

A en juger par le programme alléchant disponible sur le site du festival, le résultat est à la hauteur de l’attente. Et ce n’est qu’un début. “Le programme n’est pas clos. Il va continuer à s’enrichir d’autres artistes qui pourront rejoindre Ceci n’est pas, en cours de route”, ajoute Jessica Trent, responsable de la communication de l’évènement.

L.A, nouvelle capitale de l’Art contemporain

Chaque institution culturelle a sélectionné et travaillé individuellement avec l’artiste et le projet qu’elle accueille”, précise-t-elle. Architecture, peinture, art vivant, photographie, sculpture et vidéo : pendant cinq mois, le public de Los Angeles pourra visiter plus d’une trentaine de sites culturels où seront organisés pêle-mêle des expositions, des conférences, des réceptions ainsi qu’un événement interactif un peu à part “Born to Curate”, qui opposera, sous la forme d’un match culturel, quatre équipes de commissaires de Los Angeles : chacune aura deux minutes pour concevoir un projet ou une exposition à partir d’un thème imposé.

“L.A s’est imposée pour Ceci n’est pas, car la ville est devenue ces dernières années, un important centre d’art contemporain. On peut vraiment parler d’une renaissance culturelle. Les artistes y affluent”, raconte Jessica Trent. Et pour cause,“la Californie est un endroit idéal pour un artiste : il y a la lumière, le climat, l’espace. C’est tout de même plus inspirant que de devoir travailler dans un petit espace sombre à New York. Aujourd’hui, les artistes français délaissent d’ailleurs de plus en plus cette ville pour la Californie. Une de mes connaissances un jour m’a dit: pour un artiste, New York est un peu comme un Paris triste”. Outre l’attrait des artistes français pour la Cité des Anges, de nombreux liens artistiques unissent la France à Los Angeles. Paris et la Californie ont en commun d’être “deux lieux de grande liberté créative” souligne Jessica Trent. “De nombreux artistes français ont influencé des artistes californiens” (et parfois été influencés par la Californie). C’est le cas de Marcel Duchamp, Nikki de Saint-Phalle ou encore Yves Klein.

“Ceci n’est pas” ouvrira avec l’exposition évènement du festival “LOST (in L.A). Organisée avec la fondation FLAX (France Los Angeles Exchange), en partenariat avec le Palais de Tokyo, “LOST (in L.A)” s’inspire de la célèbre série télévisée et fait dialoguer une soixantaine d’œuvres d’artistes français et angelinos.

Agenda

 

Ceci n’est pas, du 1er décembre 2012 à avril 2013

Tout le programme ici