Des cavaliers français en or olympique aux Longines Masters

/CP Longines Masters

Les obstacles se suivent et sont franchis avec panache. Durant quatre jours (29 septembre-2 octobre), le Convention Center de Long Beach s’est transformé en hippodrome géant lors des Longines Masters. Parmi les cavaliers, il y avait des stars américaines comme Lucy Davis, mais également les médaillés olympiques français du saut d’obstacle en équipe aux JO de Rio.

Des millions de Français ont visionné leur sacre, en août. “On a eu la chance qu’il soit diffusé en fin de journée en Europe. Les gens ont pu nous suivre” , assurent Roger-Yves Bost (13e mondial) et Kevin Staut (8e mondial), deux des cavaliers en or. Quand on gagne par équipe, c’est tout le pays qui gagne. C’est très fort” , fait remarquer Roger-Yves Bost, chez qui le sport équestre se pratique de génération en génération. Sur dix médailles d’or remportées par la France, deux ont été ramenées par l’équitation française lors de ces Jeux.

Une première depuis 1976

Pour son premier concours “indoor” de la saison, Roger-Yves Bost a laissé se reposer “Sydney”, le cheval qui l’a amené au sacre à Rio. Quand il évoque les derniers JO, le cavalier aux cheveux poivre et sel, a des étoiles dans les yeux, reconnaissant l’exploit accompli. “C‘est la première fois que cette médaille par équipe est remportée depuis 1976” .

kevin-staut
“Le Jumping est en train de se médiatiser”, se réjouit Kevin Staut, qui veut que la discipline se popularise. / CP Longines Masters

Pour ceux qui ont déjà participé aux Jeux de Londres et de Hong Kong, Rio revêt un caractère particulier, les cavaliers ayant participé à la cérémonie d’ouverture et résidé au village olympique. Mais tout ne fut pas rose pour l’équipe de France. “Nous avons eu plusieurs galères : le cheval de Simon Delestre, un des meilleurs, s’est blessé au box; et Pénélope Leprevost est tombée dès la première épreuve” , se souvient Kevin Staut. “On était affaibli, mais la magie de l’équitation a opéré. On a survolé cette épreuve (…) Il a fallu s’imposer, mais on est fier de ce que l’on a réussi à construire” .

Cette victoire leur aura permis de gagner en crédibilité et de valoriser un savoir-faire français. “L’Olympisme permet de mettre en avant notre sport, de le propulser à une dimension inimaginable, poursuit Kevin Staut. Alors qu’on attendait pour une émission, avec nos médailles, de jeunes fans de foot se sont souvenus de nous, et nous ont dit “maintenant, les jeunes auront du respect pour l’équitation”.

Roger-Yves Bost apprécie la qualité de l'équipement à Long Beach.
Roger-Yves Bost apprécie la qualité de l’équipement à Long Beach.

Une discipline qui se développe aux Etats-Unis

Leur venue à Los Angeles n’est pas une première, puisque les cavaliers ont participé à plusieurs éditions des Longines Masters. “Il y a un véritable essor de la discipline dans ce coin des Etats-Unis, avec beaucoup de cavaliers. Certains Européens se sont même installés ici pour devenir coach” , commente Roger-Yves Bost. Le cavalier français Eric Navet, idole de Kevin Staut, a notamment emménagé à San Diego. “Il y a de plus en plus d’échanges entre les Etats-Unis et l’Europe” , reconnaît celui qui concourra également à Miami en début d’année.

Conçus comme un grand chelem, les Longines Masters sont plébiscités par les cavaliers. “Ce challenge est vraiment intéressant, au niveau des dotations et pour jauger la concurrence. C’est important de rester dans les meilleurs mondiaux” , avoue Roger-Yves Bost, du haut de ses 50 ans. “Il faut se battre face à la génération des 30 ans.” Et en se qualifiant pour l’épreuve finale du Grand Prix, dimanche 2 octobre, les cavaliers français ont encore une fois mis la barre haut.