Car2Go, ZipCar : quelle voiture partagée conduire à Washington ?

Vous en avez assez des travaux dans le métro et vous avez décidé de rompre avec votre ami Uber ? L’auto-partage urbain (ou « car-sharing »), c’est-à-dire la location de voitures sur de très courtes périodes, sonne comme une promesse de liberté dans les rues de Washington. A condition de bien vérifier les conditions d’utilisation de chaque service.

Car2Go, pour faire des sauts de puce

Car2Go 600

Impossible de rater ces petites voitures blanches et bleues, elles sont partout à DC. Le système est bête comme chou  : vous réservez d’un clic sur une carte grâce à l’app Car2Go, vous conduisez (3 minutes ou 3 heures) puis vous vous garez là où vous voulez (en respectant la signalisation quand même mais gratuitement). Et vous claquez la porte derrière vous sans refaire le plein d’essence. Mais première limite : impossible de s’abonner si on a déjà eu un incident de conduite dans le passé. Deuxième inconvénient : ces Smart nouvelle génération sont aussi faciles à conduire que des auto-tamponneuses mais on ne monte qu’à deux à bord. Et sur l’autoroute, ça secoue un peu. Troisième difficulté : des petits bugs techniques signalés au moment de rendre le véhicule. Mieux vaut prévoir quelques minutes supplémentaires pour se garer tranquillement. Pour le reste, vous êtes libre d’aller où vous voulez dans DC et même jusqu’à Arlington. Une liberté qui a un prix, élevé.

Tarifs : 5 dollars l’abonnement puis un dollar par course pour frais de service et 0,41 dollar la minute (plus 10% de taxes).
Le + : parking libre et gratuit
Le – : cher
Conclusion : En moyenne, Car2Go peut revenir plus cher qu’Uber mais, en échange, vous êtes le patron.

Zipcar, pour voir du pays

ZIPcar 600

Zipcar, c’est l’autre poids-lourd du secteur, avec un service un peu différent, un peu moins flexible que Car2Go. La location est au minimum d’une heure, il faut se garer dans un des emplacements réservés (ils sont assez nombreux malgré tout) et rendre le véhicule dans un délai prévu à l’avance, sous peine de pénalités. A Washington, 800 voitures sont mises à disposition et la gamme est large : de la citadine compacte à la voiture familiale en passant par l’utilitaire. Ce qui ouvre le champ des possibles : faire des courses dans un célèbre magasin de meubles suédois (et revenir avec vos achats) ou déjeuner au bord de l’eau à Annapolis sans être malmené sur l’autoroute.

Tarifs : La formule la plus utilisée comprend un abonnement annuel à 70 dollars, 25 dollars de frais de dossier à verser une seule fois puis l’heure coûte au minimum 7,75 dollars en semaine (11,50 dollars à partir du vendredi).
Le + : s’adapte à vos envies de sorties
Le – : les véhicules ne sont pas toujours de toute première fraîcheur.
Conclusion : le service se rapproche de celui fourni par un loueur traditionnel mais il est disponible dans votre quartier et à l’heure. Pratique !

Le nouveau-venu Maven

Maven 600

Le constructeur General Motors s’est lancé l’été dernier sur le marché déjà embouteillé du « car-sharing » à DC. Son avantage compétitif : une flotte de véhicules de qualité qui va de la citadine compacte au SUV. Maven se veut aussi plus connecté, notamment avec Apple CarPlay et Android Auto à bord. La voiture peut être louée pour un temps réduit de 30 minutes minimum mais il faut penser à réserver, à anticiper la durée de son voyage et à prévoir le lieu où rendre le véhicule. Au total, environ 25 points de stationnement existent dans DC. Mais à chaque fois, il n’y a qu’un ou deux véhicules disponibles.

Tarifs : 8 dollars de l’heure pour un modèle compact, jusqu’à 24 dollars pour un SUV de luxe
Le + : la qualité des voitures proposées
Le – : pas très flexible
Conclusion : l’abonnement est gratuit. Pourquoi ne pas tenter l’aventure si vous avez un point de stationnement pas loin de chez vous ?

Certains loueurs historiques s’y mettent aussi

Histoire de ne pas se laisser manger la laine sur le dos… C’est le cas notamment d’« Entreprise CarShare » disponible à DC. La gamme de véhicules est large, avec même des sportives pour se faire plaisir, mais les emplacements délaissent certains quartiers de la ville (Georgetown ou Capitol Hill). Il n’y a pas d’abonnement à payer mais la tarification comprend un prix à l’heure (à partir de 5 dollars pour une petite voiture en semaine) et un prix en fonction de la distance parcourue (0,25 par mile). A noter que « Hertz 24/7 » a en revanche mis la clef sous la porte, sans prévenir.

Auprès de particuliers, une autre aventure

RelayRides ou Getaround, ce sont les Airbnb de la location de voitures. A DC, Getaround promet par exemple 1.000 véhicules mis à disposition par des particuliers pour 5 dollars de l’heure sans abonnement. RelayRides propose lui une sélection de voitures à louer à la journée dans des styles un peu différents : haut-de-gamme ou écolo par exemple. C’est imbattable au niveau des tarifs mais ceux qui ont tenté l’aventure préviennent : on ne sait jamais dans quel état on va trouver la voiture qui paraissait si rutilante sur la photo.