La campagne électorale de Paris débarque dans le Bronx

Comparer Paris au Bronx aurait pu flatter les Bronxites. C’est l’inverse qui s’est produit.

La semaine dernière, le site d’information Quartz s’étonnait de voir plusieurs politiciens français dresser un parallèle entre la capitale française et le borough new-yorkais. Non pas que le Bronx soit devenu la nouvelle Ville Lumière, mais pour illustrer la hausse de la criminalité dans la capitale.

Frédéric Péchenard, ex-chef de la police nationale et candidat UMP à la mairie du 17e, a ouvert le bal en déclarant au Parisien: “Paris commence à ressembler au Bronx“. Rachida Dati, ex ministre de la Justice, en a rajouté une couche sur BFM TV: “Le Bronx, ça veut dire quoi? Ça veut dire sans foi ni loi. On n’en est pas là“. Selon Quartz, la candidate PS à la mairie de Paris Anne Hidalgo et Bertrand Delanoë ont également cherché à se distancier de cette comparaison jugée peu flatteuse.

Face à ces caricatures, Ruben Diaz Jr. président du borough, n’a pas caché son indignation, comme le rapporte le New York Daily News. Soulignant la baisse de la criminalité dans le Bronx et les bons chiffres de l’emploi privé par rapport aux autres borough, il a lancé: “Pourtant, nous voici encore en train de défendre notre ville face aux insultes de politiciens à des milliers de miles d’ici“.

Nous n’avons peut-être pas la Tour Eiffel, mais 1,4 million de personnes travaillant dur habitent ici et sont fiers de leur ville, et des progrès réalisés“, a-t-il poursuivi.

La criminalité est loin d’avoir disparu du Bronx, mais elle est en recul, selon la NYPD. La police a enregistré 112 meurtres en 2012, contre 148 en 2011, soit une baisse de 23%. Le taux d’homicides dans le Bronx est inférieur à celui de Chicago, Philadelphia ou encore Boston, a précisé la police new-yorkais dans un communiqué publié fin décembre 2012.

Toujours prêt à en rajouter, le New York Daily News parle de “grand faux pas” de la part des candidats parisiens et a trouvé des Bronxites indignés pour dire tout le bien qu’ils en pensent de leur attitude. L’un d’eux se demande si les candidats ont déjà mis le pied dans le Bronx. Un autre indique au New York Post que le Bronx “devient comme Paris, avec les artistes et les cafés“.

Et nous nous avons surtout envie de dire que ces comparaisons n’ont guère de sens. Le nombre de meurtres a beau avois chuté dans le Bronx, il reste 4 fois supérieur à celui de Paris. En 2011, Paris comptait en effet 1.9 homicides pour 100.000 habitants contre 8 pour 100.000 habitants dans le Bronx.