Cacolac, le lait choco de Bordeaux, arrive aux USA

Cacolac a 60 ans. Et pour son anniversaire, la marque bordelaise se paie une traversée de l’Atlantique. Cet hiver, la boisson vintage au chocolat fera son apparition aux Etats-Unis, en commençant par New York et la côte est. Une première.

“On espère se démarquer par la qualité de notre produit, fabriqué en France, dont la recette n’a pas bougé depuis 60 ans. Les Américains consomment des boissons au lait de ce type, mais notre produit est moins gras, moins sucré, affirme le patron Dominique Rault. Nous n’avons pas le budget pour faire beaucoup de promotion, mais nous allons jouer sur notre côté vintage, patrimonial. On vend du goût et de l’excellence à la française.” 

Depuis 2011, cet homme d’affaires a repris, via sa société Trixaim Investissements, cette PME basée à Leognan, à côté de Bordeaux.

L’histoire de Cacolac a débuté en 1954, lorsqu’un certain Robert Lauseig, patron d’une laiterie, imagine cette recette de lait sucré au cacao, et commence à en livrer des petites bouteilles par camionnette dans sa région.

Au cours de la décénie suivante, le Cacolac est distribué dans toute la France, puis dans les cafés. La “Société Fermière des produits Cacolac” connait son heure de gloire dans les années 70 et 80, avant de s’offrir une nouvelle cure de notoriété dans les années 90 grâce à Jean-Pierre Papin et aux Guignols.

Depuis, Cacolac a vécu quelques années difficiles. Mais l’entreprise, qui a réalisé 7 millions de chiffre d’affaires en 2013, a renoué avec la croissance en 2014. “Nous devrions faire +14% cette année, un chiffre tiré notamment par l’export”, indique Dominique Rault. Après l’Algérie, le Ghana, le Nigeria, Cacolac attend beaucoup de son arrivée au Canada et aux Etats-Unis.

“On envisage entre 50 et 100 conteneurs par an pour le marché américain, soit un chiffre d’affaires d’environ 1,5 million d’euros”, prédit Guyaume Arseneault, qui depuis le Canada, supervise l’implantation de Cacolac en Amérique du Nord. A voir si les Américains succomberont à cette autre boisson “made in Bordeaux !”