Business Etiquette: la pause-déj aux US, comment ça marche ?

Crédit : Jenny Hugues

Arriver aux États-Unis et devoir s’habituer aux coutumes locales est une chose. Réussir à s’intégrer dans une entreprise américaine en est une autre. Dans ce premier “Business Etiquette”, notre rubrique consacrée aux codes du monde professionnel aux Etats-Unis, on s’intéresse au sujet épineux de la pause-déjeuner.

En France, la plupart des travailleurs prennent entre 30 minutes et une heure de pause pour se restaurer. Ils mangent à la cafétéria de leur entreprise, emmènent leur tupperware ou sortent manger à l’extérieur. Ce n’est pas forcément le cas aux États-Unis comme le relate cette étude de 2018 de l’agence de recrutement Robert Half, plus de la moitié des Américains (56%) prennent une pause de 30 minutes ou moins pour déjeuner et 29% travaillent en même temps. La durée moyenne du repas serait de 39 minutes (contre 43 en 2014).

Mathieu Bigand est consultant chez Goldman Sachs à New York et travaillait auparavant pour la même banque dans l’Hexagone. « Il n’y a pas de pause déjeuner aux États-Unis alors qu’on en prenait en France. Les gens descendent entre collègues s’acheter une salade à la cafétéria et ils la mangent à leur bureau pour la grande majorité ». Les seuls moments pendant lesquels le jeune homme sort de son bureau pour manger sont à l’occasion de repas d’affaire.

Le Français regrette l’époque pendant laquelle il s’asseyait autour d’une table avec ses collègues : « Je trouvais que c’était le bon moment pour créer un lien social. On se nourrit aussi mieux en prenant le temps de manger un plat avec une entrée ou un dessert », explique-t-il. Le consultant a aussi remarqué que, contrairement à la France, les employés n’hésitent pas à programmer des rendez-vous ou des réunions entre 12:30pm et 1:30pm.

« En France, quand c’est l’heure de manger, la boutique ferme et tout le monde prend son temps », ironise Florian Marciniak, stagiaire en analyse financière chez OTCFin. Le Niçois s’est complètement habitué aux habitudes de travail américaines. Il s’autorise comme ses collègues une pause d’une trentaine de minutes, ou mange à son bureau. « Si une fois dans la semaine, on prend une heure de pause pour aller manger ailleurs, personne ne dira rien. Si on le fait tous les jours, ce sera un peu mal vu. Ils ne vont pas forcément faire une remarque, mais ils vont le faire comprendre de manière insidieuse », affirme-t-il.

Même s’il a moins le temps de discuter avec ses collègues lors des pauses repas, le stagiaire apprécie la relation, plus détendue, qu’il entretient avec ses managers. « On va boire des bières ensemble, on va au restaurant, on parle de sport. Il y a une ambiance d’équipe amicale, c’est beaucoup plus horizontal et flexible qu’en France et je préfère ça », conclut le jeune homme, qui espère faire carrière aux États-Unis.

Même si la plupart des Américains prennent des pauses très courtes ou mangent à leur bureau, Mathieu Xuereb, en VIE à Lisi Aerospace près de Los Angeles, n’a pas vu de changement. « Au niveau des repas, je ne remarque pas de différences concrètes entre la France et les États-Unis, la pause dure entre 30 minutes et une heure. Par contre, les Américains emmènent énormément de nourriture sur le lieu de travail : des donuts, des cookies à faire partager… », rigole le Français. Une étude en 2018 a établi une corrélation entre le fait de prendre régulièrement des pauses pour manger et une meilleure productivité. Peut-être de quoi faire évoluer les mentalités dans un pays où le dur labeur est valorisé.