La “bromance” Macron-Trump décryptée par la presse US

Rencontre entre Donald Trump et Emmanuel Macron en mai dernier © Donald Trump/Facebook

Revue de presse. La relation entre Emmanuel Macron et Donald Trump en surprend plus d’un. La presse américaine y compris. Alors que le président français effectue une visite d’Etat jusqu’au mercredi 25 avril à Washington, plusieurs articles auscultent cet étrange couple.

Pour Bloomberg, le locataire de l’Elysée ne représente pas uniquement la France. Il aura la lourde tache de “porter le flambeau de l’Europe à la Maison-Blanche“, estime le site d’information économique, notant que le président français a émergé comme la “figure de proue de la renaissance européenne“. Pour la chaine d’information CNN, Emmanuel Macron arrive en position de force aux Etats-Unis. “La France est le nouvel agent d’influence en Europe“. Dans un autre édito, la chaine passe en revue les sujets de discorde entre les leaders français et américain – présence militaire en Syrie, traitement de la Russie, barrières tarifaires, environnement… Pour CNN, cette visite s’apparente à “un French Kiss, avec des conditions“. “Il veut une relation sérieuse, mais il viendra à Washington avec un programme personnel et politique“.

L’Associated Press se demande pour sa part “pourquoi Macron le mondialiste devient ami avec Trump le nationaliste“. “Le president français a le plus à gagner de cette visite de trois jours. Il veut consolider son image dans l’Europe d’aujourd’hui et de défenseur numéro 1 de l’ordre liberal, et prouver que la France est essentielle pour solutionner les problèmes dans le monde comme les ambitions nucléaires de l’Iran et les guerres commerciales internationales“.

Cette “relation improbable” interpelle aussi le site politique Politico. “Une des questions qui fascinent les observateurs européens est: le président français aime-t-il vraiment Donald Trump ou est-il en train de le manipuler ?” Le site semble répondre à la question en fin d’article. “Il n’y a pas de réponse définitive. Macron est un acteur amateur qui adore citer des metteurs en scène français par coeur et, comme il l’a dit en interview, n’a pas d’amis“.

La question n’est pas de savoir si Trump et Macron sont amis, mais plutôt pourquoi et à quelle fin ? Macron sera-t-il capable d’utiliser son capital social, qui manque tant dans le gouvernement Trump, pour guider dans sa direction un pays plus puissant ?“, se demande le New Yorker en s’interrogeant sur le “mythe de la bromance” entre les deux présidents.

Il estime tout de même qu’avoir un ami comme Macron “peut être difficile“. “Après avoir assuré à Hollande, qui l’a nommé ministre de l’économie à 36 ans, qu’il ne rêvait pas de se présenter à la présidentielle, il l’a fait, poussant son ancien patron en dehors de la course“. Pour la journaliste Lauren Collins, il a une carte à jouer avec Donald Trump. “Avec Angela Merkel prise dans des différends politiques et Theresa May empêtrée dans le Brexit, Macron, qui ne pose aucune menace de genre ou d’âge, s’est positionné comme le relais de Trump en Europe et, par conséquent, au-delà“.

Cela ne dérange pas Donald Trump, poursuit la journaliste. “La flatterie, aussi crue ou instrumentalisée soit-elle, joue un rôle sur-dimensionné dans le vide moral et intellectuel de sa présidence (…) Trump peut facilement trouver un “great guy” en n’importe qui tant qu’il lui donne le sentiment d’être important“.