Huit bons plans insolites pour écouter du jazz à New York

Ville du jazz, New York regorge de bars, sous-sols et autres cachettes pour une après-midi ou une soirée au son du saxo. Dans une synagogue ou un ancien bar clandestin, voici nos 8 adresses sans se ruiner.

A la maison

Dimanche après-midi, 15h30, Marjorie Eliot vous reçoit dans le salon de son appartement de Washington Heights, au numéro 3F, pour une après-midi musicale et intimiste. Tous les week-ends depuis 1991, cette habitante d’Harlem perpétue la tradition des concerts privés de jazz du quartier. Parlor Jazz at Marjorie Eliot’s est gratuit, les donations restent appréciées. Le dimanche à 15h30. Parlor Jazz at Marjorie Eliot’s – 555 Edgecombe Avenue apt. #3F. 

A la synagogue

Les caves sombres de New York ne sont pas les seuls repères pour écouter du jazz : la petite synagogue de Charles Street dans le West Village vibre sous les rythmes jazzy et folks de l’Andy Statman Trio plusieurs fois par mois, le mardi ou jeudi soirs. Les concerts étant irréguliers, il est préférable de consulter leur programmation en ligne. Congregation Darech Amuno – 53 Charles St.

Chez les anciens combattants

Vraie adresse de connaisseurs. Les -véritables- anciens combattants de Harlem, au look plus vrai que nature, côtoient les amateurs éclairés. L’entrée est gratuite -mais il est plus que conseillé de consommer. L’American Legion est l’association des vétérans américains. Ce petit sous-sol est le foyer de la branche locale (Post 398), mais devient aussi tous les dimanches soirs, le royaume des boeufs endiablés.  American Legion Post 398- 248 West 132 nd St.

Dans une galerie d’art

Les plus artistes d’entre vous peuvent opter pour The Jazz Gallery. Ils profiteront alors d’un concert entourés d’oeuvres d’arts relatives au jazz et exposées sur les murs de ce loft. Ce club de jazz se présente comme lieu d’expérimentation où créativité et prise de risque sont encouragées. Les billets varient entre 10 et 20$ (35 ou 40$ pour les occasions spéciales). Du jeudi au samedi à 21h et 23h. The Jazz Gallery – 1160 Broadway, 5e étage.

Avec vue sur Central Park

Ecouter un concert de jazz avec une vue magique sur Central Park et les lumières de Columbus Circle pour quelques dollars, c’est la botte secrète du Dizzy’s Club Coca Cola au Lincoln Center. Mais pour cela il faut-être un couche tard, les late night sessions de 5 à 10 $ commencent à 23h30, du mardi au samedi. Dizzy’s Club – Lincoln Center -10 Columbus Circule #5.

Dans un speakeasy

Après avoir trouvé l’entrée du Back Room, traversé la cour et donné le mot de passe (annoncé sur leur page facebook le jour même), installez-vous dans un des fauteuils de ce salon aux allures de maison campagne, prenez une gorgée de votre cocktail servi dans une tasse de thé (prohibition oblige), fermez les yeux et appréciez piano, trompette et voix sublimes. Tous les lundis soirs à partir de 21h. Pour rester dans l’ambiance speakeasy, B Flat propose également des soirées jazz le lundi et le mercredi de 20h à 23h avec entrée libre. The Back Room – 102 Norfolk Street. B Flat – 277 Church St.

Dans une salle de jeu

Situé dans un sous-sol de West Village Fat Cat offre un concept original qui associe concert de jazz et salle de jeu. Venez entre amis ou si vous n’en avez pas c’est le moyen de vous en faire autour d’un plateau d’echec, d’une table de ping-pong ou de billard sur fond de jazz moderne. Après votre partie éprouvante, plongez au fond d’une banquette et profitez du son de la trompette. Du lundi soir au dimanche soir. Entrée 3$. Fat Cat – 75 Christopher St.

En se restaurant

Plaisir à la fois gustatif et auditif, le brunch du dimanche après-midi à One if by land, Two if by sea propose plats délicieux, service impeccable et cadre magnifique, le tout accompagné par un duo piano-trompette parfaitement dosé. Comptez en moyenne 15$ le plat. Demandez à être dans la salle du bas pour profiter au mieux du jazz et ne manquez pas le chocolat chaud. Pour un simple verre en soirée, Arthur’s Tavern offre des concerts de jazz et de blues gratuits tous les soirs de la semaine. One if by land, Two if by sea – 17 Barrow Street. Arthur’s Tavern – 57 Grove St.

Crédit : The Back Room/Facebook