Bomb Cyclone: 2,5 millions d’euros réclamés à XL Airways et Norwegian

L’ardoise est salée. Les passagers des compagnies XL Airways et Norwegian Airlines, qui s’estimaient abandonnés début janvier à New York pendant le “Bomb Cyclone”, réclament au moins 2,5 millions d’euros aux compagnies aériennes low cost.

Elles ont été assignées, lundi 16 avril, devant le tribunal de grande instance de Bobigny, selon Le Parisien. La plainte collective, qui rassemble 250 passagers, vise des « manquements au droit à l’information, à l’assistance, des préjudices moraux et corporels et enfin une pratique commerciale déloyale ».

Les passagers ont été bloqués à New York entre les 4 et 11 janvier, alors que l’aéroport international JFK et d’autres ont été frappés par d’importantes chutes de neige et paralysés par le gel. Un phénomène météo surnommé “Bomb Cyclone” dans les médias américains.

Frustrés par les informations contradictoires et fatigués, certains passagers de XL Airways ont failli en venir aux mains à la porte d’embarquement. Beaucoup d’entre eux se sont plaints sur les réseaux sociaux d’avoir été livrés à eux-mêmes.

Maitre Lorraine Papart, qui représente les plaignants (201 de XL Airways et 44 de Norwegian), affirme dans Le Parisien que des passagères enceintes ont connu “une grossesse pathologique à leur retour à Paris“. « Nous demandons à XL Airways et Norwegian 15 000 euros pour chacune des personnes âgées atteintes de maladie grave et pour les femmes enceintes qui ont subi une grossesse pathologique à leur retour à Paris et 10 000 euros pour les autres », indique l’avocate.

La compagnie s’est défendue en mettant en avant les conditions météorologiques exceptionnelles et la mobilisation de son personnel. Un porte-parole de XL Airways a précisé, lundi 16 avril, que des solutions d’hébergement ont bien été proposées aux passagers et que les demandes de prises en charge des frais occasionnés ont été traités en priorité par la compagnie. Celle-ci rappelle également que d’autres facteurs ont contribué aux difficultés des passagers: une collision d’avions et la fermeture temporaire du Terminal 4 de JFK, d’où part XL Airways, en raison d’une rupture de canalisation. Des perturbations qui ont affecté toutes les compagnies partant de ce terminal.