Comment le bilinguisme a inspiré une révolution pédagogique à l’ISTP

En savoir plus

L’ISTP accueille à Palo Alto quelque 550 élèves en programmes bilingues français-anglais et mandarin-anglais de la maternelle (nursery) à la 4ème (8th grade). (Plus d'information ici)

(Article Partenaire) Lorsque l’International School of the Peninsula (ISTP) a décidé d’une refonte de son curriculum, l’an dernier, les récentes découvertes sur le bilinguisme ont été au coeur des réflexions.

L’enfant au centre de ses apprentissages”: Olivier Monteil, Directeur des études françaises à l’ISTP, a conscience d’utiliser un “cliché pédagogique” comme il dit, mais un cliché qui illustre bien les changements qu’ont connus récemment les classes de l’ISTP.

“Il suffit d’entrer dans une classe pour observer les changements: ce n’est plus tout le monde écoute le prof religieusement -ou n’écoute pas d’ailleurs, explique Olivier Monteil. Ce qu’on voit désormais, ce sont des élèves en action, seuls ou en groupe, qui sont dans une démarche de recherche, guidée par leur enseignant”. A l’ISTP, tout est parti du constat qu’en 10 ou 15 ans, la recherche, notamment en neurologie, avait totalement changé la compréhension du bilinguisme.

“Ces recherches ont permis de totalement remettre en cause toute une série de mythes qui présidaient autrefois à ce qu’on pensait être un bon programme bilingue”. Enseignant à Palo Alto depuis 1999, Olivier Monteil a assisté aux premières loges à ces changements. “Par exemple, se souvient-il, quand je suis arrivé, on me disait: tu ne dois surtout pas parler anglais, tu dois te comporter comme si tu étais en France”. Un mythe nourri principalement par l’obsession du “mélange des langues”, péril dont on pensait il y a encore peu, qu’il menaçait les enfants bilingues. “A l’époque, on concevait le cerveau bilingue comme deux cerveaux monolingues cohabitant alors que les recherches ont montré depuis que les deux sont liés, note le pédagogue. On a désormais compris que les apprentissages dans une langue sont aussi bénéfiques à l’autre langue”. C’est ce qu’on appelle les “transferts de compétence linguistique”.

Très concrètement, cette prise de conscience à conduit à transformer profondément le curriculum et les méthodes d’enseignement pour harmoniser l’enseignement entre les deux langues. “Désormais, il y a par exemple des temps de co-enseigement, où les deux enseignants, celui de français et celui d’anglais, sont en même temps dans la classe. Avant c’était un interdit, toujours en raison de la même peur du mélange”.

Si le programme de l’éducation nationale française reste bien entendu au coeur du curriculum (l’ISTP est une école homologuée), les classes d’anglais et de français sont désormais complémentaires, organisées en “unités” thématiques partagées entre les deux langues. Ainsi dans les petites classes, on va lire le Chaperon Rouge dans les deux langues; chez les plus grands, on va étudier la révolution française en français tandis qu’on apprendra la révolution américaine en anglais.

Le bilinguisme renforce ainsi la “révolution pédagogique” initiée par l’arrivée des nouvelles technologies dans la classe. “C’est une source d’enrichissement, qui permet d’aller plus loin”, conclut Olivier Monteil.

En savoir plus: L’ISTP accueille à Palo Alto quelque 550 élèves en programmes bilingues français-anglais et mandarin-anglais de la maternelle (nursery) à la 4ème (8th grade). (Plus d’information ici)

—————-

Note: les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de French Morning. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.

En savoir plus

L’ISTP accueille à Palo Alto quelque 550 élèves en programmes bilingues français-anglais et mandarin-anglais de la maternelle (nursery) à la 4ème (8th grade). (Plus d'information ici)