Comment bien choisir sa viande chez le boucher américain

En savoir plus

300x300

Sirloin, brisket, tenderloin ou short ribs. Pour le Français expatrié aux Etats-Unis, le rayon boucherie s’apparente souvent à un véritable casse-tête.

Afin de vous aider à décoder les étiquettes et bien choisir votre viande, French Morning a demandé conseil au boucher français Jean-Claude Setin, qui vient d’ouvrir Le French Butcher à Los Angeles.

Ce qu’il faut savoir

Les morceaux de viande américains ne correspondent pas forcément à nos morceaux français car les systèmes de découpe en France et aux Etats-Unis sont très différents. “Les Américains n’utilisent que 65% de l’animal, contre 95%, chez les bouchers français” explique Jean-Claude Setin. “Ces derniers ont tendance à maximiser le produit, en travaillant l’animal dans sa totalité, de manière plus fine et plus détaillée, tandis que les Américains privilégient la rapidité et l’efficacité”. 

boeuf

Aux Etats-Unis, certains morceaux de viande sont souvent mis de côté ou transformés en viande hachée. “C’est le cas par exemple des basses entrecôtes, pourtant très appréciées en France”.

Par ailleurs, inutile de chercher des abats (appelés “offals”), comme la joue, la langue, les tripes ou la cervelle, en supermarché. “Vous ne pourrez les trouver qu’auprès des ranchers ou de certains bouchers spécialisés” prévient Jean-Claude Setin. 

beef

Petit lexique de survie au rayon boucherie 

Voici quelques-uns des morceaux les plus répandus aux Etats-Unis, avec leurs équivalents français.

Flank steak= La bavette. Elle se mange en steak. Aux Etats-Unis, ce morceau est souvent coupé dans l’épaisseur, ce qui donne, à la cuisson, une viande beaucoup trop saignante. Il est recommandé de le couper à 45 degrés du grain de la viande. 

Short ribs = Le-plat-de-côtes. On peut utiliser ce morceau de viande pour les soupes, les ragouts et autres pot-au-feu.

Brisket= La poitrine. Parfaite pour les ragouts, la viande hachée, les rôtis ou le pastrami. Il faut la cuire soit très longtemps (au barbecue, comme au Texas), soit rôtie à la cocotte à basse température, ou très rapidement (sur une plaque chauffante, comme dans la cuisine coréenne). 

Shank=Le jarret (de boeuf ou de veau), avec son os à moelle. Idéal pour les ragouts, les daubes, les pot-au-feu voire même en soupe. Il peut aussi être utilisé pour réaliser le plat milanais “Osso Bucco”. 

Chuck=Le collier. Un morceau pour fabriquer ses propres hamburgers et steaks hachés ou pour cuisinier un boeuf bourguignon. Il faut le dégraisser le plus possible: les Américains y laissent jusqu’à 20% de gras.

Flat iron ou blade steak=Le paleron. On l’utilise rôti, braisé ou en steak. Les Américains le coupent horizontalement pour se débarrasser d’un nerf qui le traverse dans la longueur. N’hésitez pas à demander à votre boucher de le couper à la française: verticalement, en conservant le nerf, ce qui rend la viande plus tendre. 

Short loin: Ce morceau comprend à la fois le T-bone et le filet-mignon. On peut en faire des rôtis ou des steaks grillés.

Sirloin=Le faux-filet. Idéal pour les amateurs de steaks grillés ou cuits à la poêle. 

Tenderloin=Le filet de boeuf. Il peut être cuisiné en rôti, sous forme de grillades ou de tournedos.

Top sirloin et bottom sirloin: Ce que les Français appellent Rumsteak. Ces morceaux peuvent être consommés en tartare, sous forme de steaks grillés ou cuits à la poêle.

Round=Le rond de gite. Un morceau juteux à consommer en steaks, steak-tartare, carpaccio (à faire découper par son boucher) ou en brochettes. 

Enfin, les amateurs d’araignée (spider steak), de fausse araignée (oyster steak), de hampe (skirt steak) et d’onglet (hanger steak) trouveront leur bonheur dans les boucheries spécialisées, plutôt qu’au supermarché.

En savoir plus

300x300

- Services -
PARTAGER
Journaliste basée à Los Angeles, diplômée de l'Ecole de Journalisme de Sciences Po Paris.
  • Myriam Styer

    On trouve langues et tripes a Walmart dans l’ohio , but le nombre de mexicains ( vu ) qui resident ici , amen !!

    • Joel

      on trouve le meilleur foie de veau dans les boucherie kosher , langue dans presque tous les supermache , les tripes meme chose , les rognons aussi , mais dans l’ensmble leur qualitee est mediocre car les meilleurs vont dans les restaurants , maintenant si cela vous tente allez faire un tour dans Chinatown , ou tout marche Asiatique et vous trouverez les pieds de poule , le sang de poulet , si cela vous fait plaisir aussi les yeux de boeuf , pour les tetes de cochon , les marche Africain , ont trouve tou ce que nous avions en France , il faut seulement connecter ce que cet article , “tres educative pour les expats ne pointent pas “

  • Joel

    Cela depend de la ville de residence , les viandes a los angeles et new York ou tout autre Etat vary considerablement en qualitee et varietee , je ne prendrais certainement pas Los Angeles comme un Bench mark , vous voulez des offals allez sur Fairfax ….
    A propos l’osso bucco est generalement fait avec du veau , le boeuf a un gout plus fort ….difference entre de la chevre et un Agneau

  • alain

    j’ai fait connaissance au mois d’Août 2013 de Mr OTTOMANELLI boucher à la limite de Greenwich village,j’avais eu l’information d’un manager de restaurant,il considérait Mr OTTOMANELLI comme le meilleur boucher de Manhattan.Donc je suis venu le voir un Samedi matin,de bonne heure avant que la foule de clients arrive et(il n’y a pas de hasard)ce dernier était en train de servir un couple dont le monsieur nous a expliqué qu’il avait été étudiant à la Sorbonne durant 3 ans dans les années 60,il fut gracieusement et trés heureux d’être l’interpréte de deux bouchers,l’un newyorkais et l’autre parisien,nous nous sommes aperçus que nous avions une similitude familiale et professionnelle(nous sommes issus de boucher de la fin du 19éme siécle et nous avons des fils qui continuent ce prodigieux métier.Son grand pére a émigré au début du 20éme à New York.Nous avons eu l’occasion d’échanger ,de comprendre la façon différente de travailler les viandes,cela a été un moment fort et agréable,il serait trop long et fastidieux de tout vous conter,j’ai également fait connaissance d’autres bouchers qui travaillent des viandes bio(organic meat) et même des boucheries hallal sur Brooklyn,normalement,je retournerai àNew York l’année prochaine delà j’irai au Canada,en Alberta tout particuliérement,encore des relations professionnelles connues à Paris.

  • DEU

    Vous pouvez terminer l’article peut etre… il manque le rib eye, la base…

    Pour NY: Ottomanelli est top. Si vous voulez quoi que ce soit qui n’est pas presenté n’hesitez pas a le demander.

  • Hess

    Je suis désolé mais le Chuck n’est pas du tout le collier. Le collier c’est le Neck et le Chuck c’est la basse côte.

Article précédentLe DJ Madeon au Texas
Article suivantSur les traces de Shackleton et du changement climatique