Baleines en vue

© Ilse Orsel - Unsplash

Chaque début d’année, c’est un ballet saisissant. Quelque 20 000 baleines grises longent les côtes californiennes et passent par San Francisco. La ville, sur la trajectoire de leur migration annuelle entre l’Alaska et la Basse Californie devient le théâtre de leur transit. Il n’est d’ailleurs pas rare que l’une d’entre elles s’aventure jusque dans les eaux de la Baie, du côté du pont du Golden Gate, offrant un spectacle mémorable aux promeneurs, plaisanciers et autres surfers. Pour profiter de leur passage, voici ce qu’il faut savoir.

1. Observer depuis le rivage

Certains coins de la côte offrent des points de vue privilégiés pour apprécier le spectacle. Parmi les plus réputés : Point Reyes, une presqu’île à une heure de route au Nord de San Francisco. Si les baleines y passent quasiment toute l’année, en janvier, elles sont plusieurs centaines par jour. Les jets d’eau caractéristiques de ces géants des mers y sont souvent visibles à l’œil nu. La circulation est alors contrôlée avec des navettes pour se rendre aux meilleurs points d’observation : le phare et Chimney Rock.

Toujours au Nord de la ville, on peut apercevoir les baleines du côté de Marin Headlands, en empruntant l’un des nombreux sentiers côtiers, en visitant le phare de Point Bonita ou en se baladant sur les plages, comme celle de Rodéo Beach.

Plus au Sud, il faut cibler les phares de Point Montara ou de Pigeon Point (du côté d’Half Moon Bay) et pousser jusqu’au parc Ana Nuevo, à une heure de SF. Des milliers d’éléphants de mer s’y reproduisent jusqu’en mars et les dauphins ou les loutres présents ajoutent au bonheur des visiteurs.

2. Prendre le bateau

Opter pour une croisière reste le moyen le plus sûr de croiser des baleines de près. Cependant en janvier, la météo empêche parfois les sorties et certaines compagnies attendent de retrouver des eaux plus clémentes pour prendre la mer, vers fin février-début mars. La majorité des excursions se fait au départ du Quai 39 à San Francisco (certaines partant de Sausalito ou d’Half Moon Bay).

Destinations, durées d’escapade et coûts varient ensuite selon les formules. De quelques heures à la journée, de 45 à 150 dollars, des eaux de la Baie à celles des îles Farallon. Cette réserve naturelle à une quarantaine de kilomètres au large de SF se situe sur « la voix express Nord-Sud » empruntée par les baleines. C’est le paradis de la faune marine. Cachalots, orques, phoques et requins font partie du paysage.

Pour choisir une croisière, privilégiez celles qui incluent l’intervention de naturalistes, comme l’Oceanic Society ou San Francisco Whale Tours (même entreprise que San Francisco Bay Whale Watching). Évitez les grosses embarcations pour préférer les plus intimistes : California Whale Adventures propose par exemple un bateau pour 6 personnes en moyenne avec à la barre, une capitaine aux 30 ans d’expérience.

Et dans tous les cas, pensez à des vêtements chauds et imperméables. Une paire de jumelles peut aussi s’avérer très utile pour profiter pleinement.