Babeth’s Feast, le Picard Surgelés de l’Upper East Side

infos pratiques

 

Le site de Babeth's Feast

Les Français de New York ont une nouvelle héroïne: Elisabeth de Kergorlay. La comtesse française installée dans la Grosse Pomme va leur donner leur premier Picard Surgelés: Babeth’s Feast.

Je me suis clairement inspirée de Picard, reconnait Mme de Kergorlay. Comme beaucoup de Français, en venant aux Etats-Unis, je m’attendais à trouver un concept similaire, mais il n’y avait rien.

Le futur magasin ouvrira au printemps au 1422 Third Avenue dans l’Upper East Side (à l’emplacement de l’ex-Brasserie Julien, ci-dessus). Il offrira près de 350 produits, “du hors d’œuvre au dessert“. Comme Picard. Des entrées, des herbes, des sauces, des soupes, des plats français et américains et quelques surprises, comme le crumble salé.

Elisabeth de Kergorlay, qui fait partie des investisseurs du Pain Quotidien, sait qu’elle arrive en terrain difficile. Si les Etats-Unis sont le premier marché mondial pour les surgelés, ces derniers trainent une image de “junk food” de ce côté-ci de l’Atlantique. Ces produits souffrent aussi de la concurrence des livraisons à domicile, peu onéreuses et rapides.

Lire: Pourquoi n’y-a-t-il pas de surgelés type Picard aux Etats-Unis? 

Comme beaucoup d’autres Français habitués à trainer entre les congelos géants de Picard, Elisabeth de Kergorlay est une convertie de la première heure. A Paris, elle a pris l’habitude de régaler ses invités avec des hors d’œuvres réchauffés et a même organisé des brunches le dimanche à base de produits Picard. “Recevoir est devenu un plaisir“, glisse-t-elle.

Pour faire avaler le concept aux New-Yorkais, il faudra faire preuve de pédagogie, souligne la fondatrice. Leur dire par exemple que les “produits surgelés conservent mieux les vitamines et les nutriments“. Les employés de Babeth’s Feast seront en mesure de prodiguer des conseils sur la préparation des aliments et des repas. Même la présentation des produits ne sera pas laissée au hasard. Ces derniers seront placés dans des boites de couleurs différentes, en fonction de leur nature (dessert, entrée…), pour faciliter leur identification.

Mme de Kergorlay a également recruté le célèbre photographe de mode Gilles Bensimon pour produire de beaux clichés des produits finis. “Les surgelés, c’est le plan D aux Etats-Unis. Nous voudrions faire en sorte qu’acheter du surgelé devienne un choix, dit-elle. Il faut rassurer les consommateurs, leur montrer que ce sont des produits de grande qualité.” L’opération “dégel” a commencé.

 

infos pratiques

 

Le site de Babeth's Feast