Babbler

Hannah Oiknine s’est lancée dans sa start up en famille: cette jeune diplômée d’école de commerce a créé Babbler  avec sa soeur.

Les deux soeurs de Babbler, Hannah Oiknine & Sarah Azan
Les deux soeurs de Babbler, Hannah Oiknine & Sarah Azan

La seconde est attachée de presse et c’est ce secteur, “resté très traditionnel” que Babbler entend révolutionner avec une plateforme interactive mettant en contact les journalistes et les marques, “en supprimant le harcèlement que constitue parfois la relation presse”.

Quelques mois après le lancement, les deux jeunes femmes emploient déjà neuf personnes et sont décidées à se lancer sans tarder aux Etats-Unis. Hannak Oiknine ne cache pas son admiration pour le système américain et son intention de venir s’installer ici “dès que possible”.

Des dix entrepreneurs du voyage, elle est la seule à citer spontanément les charges sociales et la fiscalité française, qui la poussent, dit-elle, à envisager de transférer des postes de développeurs aux Etats-Unis.

La conquête américaine commence en tout cas très bien: Babbler a conclu un accord avec un grand bureau de presse new-yorkais du secteur de la mode, qui sera leur premier client et leur porte d’entrée vers la globalisation.

article suivant: Jarvis