Aurélien Terrible, l’alpiniste des gratte-ciel

Sur son chemin, il croise des concierges et des agents de sécurité, monte incognito dans des ascenseurs,  prend des escaliers de secours, grimpe sur des échelles, ouvre des trappes, escalade parfois des échafaudages pour finalement accéder à une vue à couper le souffle sur New York. “La sensation une fois arrivé en haut d’un gratte-ciel est indéfinissable, je me sens comme un alpiniste qui a atteint un sommet, seul au monde en surplombant la ville et son brouhaha”.

Les yeux pétillants et la passion dans la voix, Aurélien Terrible, jeune photographe autodidacte de 23 ans originaire de Nancy, confie comment il accède aux toits de New York, sans aucune autorisation, “au pire, avec les réprimandes d’un policier” pour capturer la verticalité de la ville. “Des photos de New York, tout le monde en fait, j’ai donc choisi une perspective originale pour me démarquer”, commente ce roi de la débrouille chasseur d’images. Le résultat est à la hauteur des risques encourus et des efforts réalisés, un cliché aérien vertigineux pris derrière les immenses panneaux publicitaires de Times Square en est la preuve. Ses photos spectaculaires ont d’ailleurs séduit l’éditeur International Graphics qui les vend en ligne et dans ses points de vente.

Conteur urbain

Aurélien Terrible vit à 100 à l’heure, au rythme de la ville dont il est tombé amoureux il y a cinq ans: “A 18 ans, j’ai voulu mon indépendance, j’ai pris un ticket pour New York, ville qui m’a toujours fasciné, avec un petit appareil photo numérique en poche. Au retour, une expo de mes photos de vacances a eu un succès inattendu et j’ai décidé de m’y installer pour vivre mon amour de la photographie urbaine“, explique le jeune homme à la silhouette fluette. Il fait aussi partager son amour pour sa ville d’adoption par le biais de visites guidées originales qu’il y organise depuis un an et demi. “Avec mon conceptUn ami à New York”, je fais découvrir la ville comme je le ferais pour mes amis ou ma famille, en petit groupe, ce qui privilégie l’interaction“, commente-t-il. Au programme, des balades guidées à la demande, presque sur-mesure à la découverte des gratte-ciel historiques de Downtown, des jardins communautaires du Lower East Side, du Harlem historique, de Brooklyn Heights, du quartier bobo de Williamsburg. Sa clientèle est constituée de touristes – principalement français – et d’expatriés francophones. Le jeune Nancéien passionné d’architecture réalise ses promenades avec un enthousiasme communicatif, sur un pas cadencé, et les émaille d’anecdotes glanées au cours de ses nombreuses lectures, lui qui se définit comme “un petit rat de bibliothèque”. Une autre manière bien à lui de s’approprier la Grosse Pomme et de partager sa passion pour cette mégapole de tous les possibles.

Le site Internet d’Aurélien Terrible ici