“Aucun projet d’imposition des Français de l’étranger”

Il n’y a aucun projet d’imposition des Français de l’étranger“. Franck Scemama (PS) a souhaité mettre les choses au clair, dimanche, lors de la libre-antenne en ligne du PS, à laquelle il participait avec sa suppléante Annie Michel.

En réponse à la question d’une auditrice qui disait avoir reçu un e-mail de la campagne de Frédéric Lefebvre (UMP), affirmant que le PS voulait imposer les Français de l’étranger, le candidat socialiste a indiqué “haut et clair” que le gouvernement n’avait  “évidemment” pas l’intention de créer un impôt sur les Français établis hors de France.

Un candidat essaye de gagner des voix en créant un climat de suspicion, en montant les Français les uns contre les autres, là en l’occurrence le gouvernement et les Français vivant au Canada et aux Etats-Unis“, a-t-il glissé.

Les revenus perçus à l’étranger sont taxés à l’étranger, a-t-il précisé. Un Américain ayant une entreprise ou un bien immobilier en France paiera des impôts en France. Et c’est vrai en sens inverse: un Français qui louerait un appartement aux Etats-Unis paiera un impôt aux Etats-Unis sur les recettes de la location. Ça ne changera pas.”

Au début de la libre-antenne, animée par le directeur de campagne de M. Scemama Sylvain Bruni, le candidat du Parti socialiste a qualifié de “discriminatoire” l’impôt sur les plus-values immobilières des non-résidents. Avec l’ajout depuis cet été de la CSG au taux commun de 33,3%, celui-ci atteint 48,8%. “Une situation anormale“, selon le candidat. “En Europe, dans le même temps, on a une imposition beaucoup plus faible. Et dans d’autres pays, grâce aux conventions fiscales, on n’a pas à payer cet impôt, a-t-il observé. L’imposition sur les revenus immobiliers en France est trop élevée et est d’autant plus injuste qu’il n’est pas partagé par tous“. “Un des engagements majeurs de mon mandat sera de rétablir cette justice fiscale.

Crédit photo: Sébastien Vidal / French Morning