Au fin fond du Missouri, la mort du “français paw-paw”

Pour en savoir plus

 

Lire l'article d'Al Jazeera "Missouri's paw-paw French dialect fading into silence"

 

Dans la campagne du Missouri, on parle français. Ou plutôt une sorte de français. Mais le “Paw-paw French”, dialecte des premiers colons français dans l’Etat du Midwest il y a plus de trois siècles, est en train de disparaitre, apprend-on en lisant un article d’Al Jazeera America.

Le site s’est rendu à Old Mines (“Vieilles Mines”), village-bastion du “français paw-paw”, à la rencontre de l’une des dernières locutrices de “français breton-normand“, Natalie Willmer. Cette dernière n’en connait que quelques mots – et même une chanson appelée “La Guignolée” . Ses parents et ses grands-parents le parlaient, précise le site. “Mais le langage n’a pas été transmis, surtout en raison de la stigmatisation des francophones dans la région“.

L’histoire du déclin du « Paw-paw French » est tristement ordinaire. Pour s’intégrer, les locuteurs de français paw-paw ont du se mettre à l’anglais, La pression était forte dans une région comme Old Mines où la connaissance du français n’était pas nécessaire pour travailler dans l’industrie locale. “Parler le français paw-paw est devenu associé à l’ignorance, le manque d’éducation, être arriéré“, écrit Al Jazeera. Petit à petit, le dialecte fut abandonné.

Dennis Stroughmatt, un musicien qui parle le français paw-waw, raconte qu’il n’y a plus qu’une “poignée” de résidents d’Old Mines qui maitrisent ce langage en voie de disparition. Dans les années 80, il se souvient qu’il y avait “des centaines de locuteurs de français paw-waw, si ce n’est plus de mille” dans la ville.

Si nous avions la possibilité de mettre 100 personnes dans une salle de classe, et les financements, je ferai tout mon possible pour l’enseigner, le faire perdurer, raconte Stroughmatt. Mais c’est juste l’une de ces choses dont peu de personnes se soucient“.

Pour en savoir plus

 

Lire l'article d'Al Jazeera "Missouri's paw-paw French dialect fading into silence"