Arnaud Montagard, photographe de l’insolite à New York

Arnaud Montagard

En savoir plus

Arnaud Montagard
Son site
Son instagram

« A New York, il se passe toujours quelque chose! C’est une ville dynamique, graphique, inspirante! ». Quand il parle de sa ville d’adoption, Arnaud Montagard a les yeux qui brillent et le débit qui s’accélère. A seulement 26 ans, le jeune homme est un photographe reconnu, en France mais aussi aux Etats-Unis, où il s’est installé il y a un an, après plusieurs aller-retours.

Dans quelques semaines, Veuve Clicquot sortira la campagne de publicité sur laquelle il a travaillé : un shooting à Reims au siège et au milieu des vignes. Avant ça, Air France, la chaîne hôtelière américaine Loews ou encore la marque parisienne Sandro lui avaient fait confiance. « Je suis très actif sur les réseaux sociaux comme Instagram et c’est souvent après y avoir vu mes photos que les clients me contactent », explique Arnaud Montagard.

fbNY5oct2017-1Sa passion a commencé très tôt. “À 4 ans, j’ai fait mon premier album avec un appareil Fisher-Price que mes parents m’avaient offert!“. Il bascule dans la photo pendant son adolescence à Clermont-Ferrand, équipé d’un Reflex. « A 15 ans, je me suis mis à faire des graffitis et je les ai pris en photo. J’adorais l’univers de la rue ».

Le bac en poche, Arnaud Montagard quitte l’Auvergne pour Marseille où il étudie le commerce à la Kedge Business School. Il découvre New York lors d’un stage. De retour à Marseille, l’étudiant s’adonne à la photo en parallèle à ses cours et est déjà engagé sur des shootings. Son diplôme en poche, c’est tout naturellement qu’il abandonne le commerce pour se lancer dans la photo, d’abord à Paris puis à New York, une évidence pour ce fan d’art de rue.

Aujourd’hui, posté à un coin de rue, Arnaud Montagard passe parfois des heures à attendre la bonne photo, dans ses quartiers de prédilection: Bed-Stuy ou Harlem. « Je repère un lieu qui m’intéresse et j’attends la bonne lumière, celle qui me permettra d’avoir un contraste avec une belle zone d’ombre. Ensuite, il faut que j’attende mon sujet, une personne atypique ». Le résultat est saisissant. Sur son book, on découvre un homme au regard dans le vague devant un food truck, une contrôleuse blasée dans un train de banlieue, des rappeurs en fourrure dans une rue de Harlem. « Les gens ici sont plus extravertis, ils se lâchent plus, il y a plus de looks improbables ».

@arnaudmontagard
@arnaudmontagard

Ses photos ressemblent parfois à des peintures d’Edouard Hopper. Comme celle prise dans un ferry à Seattle. Un homme de dos, chapeau sur la tête, assis sur une banquette en skaï vert, éclairé par un jeu d’ombres et de lumières. Ses photos ont été publiées par National Geographic Travel, Vogue ou encore Lonely Planet.

Arnaud Montagard a beau être jeune, ses talents de photographe ont déjà été reconnus par ses pairs. Pendant deux années consécutives, en 2011 et 2012, il a été exposé sur le stand Canon pendant le Salon de la photo à Paris. Deux ans plus tard, il remportait le concours “Portraits Flash Expo” à Vichy. Son rêve aujourd’hui : exposer son travail dans une galerie new-yorkaise.

En savoir plus

Arnaud Montagard
Son site
Son instagram