Armes à feu : la France et les Etats-Unis sont-ils si différents que ça ?

- in English us

Le sujet des armes à feu: éternel et malheureusement récurrent débat aux Etats-Unis. Avant la grande marche du 24 mars contre la violence liée aux armes à feu à Washington et dans des centaines d’autres villes, le débat suscité par la fusillade de Parkland (Floride), continue de faire rage. Il oppose les partisans d’un plus grand contrôle de ces armes, dont de nombreux jeunes, et le lobby NRA qui fait en sorte que ce marché reste juteux en niant souvent les faits les plus évidents et en banalisant une réalité plus complexe qu’il n’y parait.

Les comparaisons France-Etats-Unis en la matière sont difficiles car les statistiques comparables ne sont pas légion. Celles que nous avons trouvées mettent en lumière l’exception américaine sur le sujet, et quelques ressemblances entre les deux pays.

En 2013, année pour laquelle des statistiques sont disponibles pour la France aussi, les armes à feu ont fait 33.636 morts aux Etats-Unis, soit 10,63 morts pour 100.000 habitants (en 2016, il y a eu 38.658 morts, soit 11,96 personnes pour 100.000 habitants), selon les données compilées par GunPolicy.org. Les suicides sont environ deux fois plus nombreux que les homicides (6,69 contre 3,54).

La France, en revanche, se situe dans la moyenne des pays avancés, avec 2,65 morts par arme à feu pour 100.000 personnes la même année. Et l’écart entre suicides (2,09) et homicides (0,22) est beaucoup plus important qu’aux Etats-Unis. Selon le New York Times, s’appuyant sur des données du Center for Disease Control (CDC) compilées entre 2007 et 2012, un Américain a autant de chance d’être tué par une arme à feu qu’un Français de mourrir d’hypothermie.

Une réalité qui se traduit également par la récurrence des tueries de masses (définies par plus de trois ou quatre morts en excluant le tireur en fonction des organismes). Entre 2000 et 2014, il y a eu 133 tueries de masse aux US contre une en France. Trois des cinq tueries les plus meurtrières de l’Histoire des Etats-Unis ont eu lieu dans les 18 derniers mois (Las Vegas: 58 morts, Orlando: 49, Texas: 26).

Par ailleurs, on constate que la tendance est inverse dans les deux pays. Alors que les Etats-Unis s’empressent de ne rien faire pour changer les choses, la France a mis en place des mesures pour limiter l’importation, la circulation et l’accès aux armes à feu. Le résultat: les Etats-Unis représentent 4,4% de la population mondiale mais détiennent 42% des armes civiles. En 2013, il y avait 357 millions d’armes à feu civiles en circulation aux États-Unis, selon des chiffres publiés dans le Washington Post. Pour une population de 317 millions, cela veut dire qu’il y a 101,5 armes pour 100 habitants. A l’inverse, en France, le nombre d’armes à feu a drastiquement baissé : de 19 millions en 2006 à 10 millions en 2016 soit de 31,2 armes pour 100 habitants à 14,96. Les Etats-Unis sont numéro 1 du classement alors que la France n’apparait pas dans le top 10.

Plusieurs études confirment qu’il existe une corrélation directe entre nombre d’armes en circulation et nombre de morts (homicides et suicides) aux Etats-Unis. À chaque fois que le nombre d’armes à feu par habitant augmente de 1%, le taux des homicides par armes à feu augmente de 0,9%. Elle est manifeste lorsque l’on regarde les autres pays développés ainsi que la comparaison entre les Etats américains pro ou anti-armes.

La corrélation est aussi particulièrement vraie lorsque l’on regarde le suicide, qui représente la part la plus importante des morts par balle. Alors que le nombre de suicidés par balle a baissé de 47% en France entre 1997 et 2013, il a progressé de 28% aux Etats-Unis sur la même période. Là encore, il semblerait que l’accès aux armes à feu ait une conséquence directe sur le nombre de morts, en particulier car le suicide par arme à feu réduit fortement la possibilité d’en réchapper. Le suicide est, aux Etats-Unis, la deuxième cause de mortalité chez les 15-34 ans.