Après treize ans à Carroll Gardens, Provence en Boîte ferme

C’est la fin d’une ère. Provence en Boîte, restaurant fondé par le couple français Leslie et Jean-Jacques Bernat, a fermé ses portes fin janvier après treize ans dans le quartier de Carroll Gardens (Brooklyn). “Ça a été dur, très dur, reconnait Jean-Jacques Bernat. On n’a jamais compté notre temps. Nos enfants ont grandi dans le restaurant. On perd nos repères, comme si on était amputés. Aujourd’hui, il faut se ré-inventer“.

Ouvert initialement dans le quartier de Bay Ridge, Provence en Boîte a contribué à faire de Carroll Gardens le “Little Paris” de Brooklyn. Le bistrot d’inspiration provençale était devenu, au fil des ans, un point de rencontre pour les Français et francophiles du quartier. Il organisait notamment un 14-Juillet qui drainait des centaines de personnes tous les ans autour de bouteilles de rosé et de parties de pétanque. “On a ouvert une voie dans le quartier“, souligne Jean-Jacques Bernat.

Ce dernier met en avant une multitude de facteurs pour expliquer la fermeture: la baisse du traffic piéton liée à des travaux et la fermeture d’un marché voisin, la hausse du coût de la main d’oeuvre et des matières premières, le loyer qui n’en finit pas de grimper, la difficulté de survivre à l’heure des services de livraison à domicile…Le soutien du couple de restaurateurs à Donald Trump n’a certainement pas aidé dans ce quartier démocrate, admet-il.

Il critique aussi la Ville de New York, qui “ne soutient pas les petits commerces“. “Tout est devenu trop cher, regrette le chef-pâtissier formé sous Paul Bocuse. Je suis triste car on n’arrivait pas à vivre de notre métier“.

Provence en Boîte est le deuxième restaurant français de Smith Street à mettre la clef sous la porte en un mois, après Dumonet. Autrefois une destination culinaire, “Smith Street va connaitre des jours plus noirs. Il n’y a pas assez de trafic piéton et les loyers sont trop élevés“, estime Jean-Jacques Bernat, qui habite dans le quartier.

À 62 ans, c’est donc une nouvelle vie qui commence pour lui. Le chef travaille notamment pour l’importateur de produits européens White Toque et dit avoir d’autres “opportunités“. “Je voulais faire un endroit où tout le monde était le bienvenu, conclut-il. C’était une belle histoire. On est parti de rien du tout et on a travaillé avec tout notre coeur“.