L’après Overblog de Frédéric Montagnon

Frédéric Montagnon vit aux Etats-Unis depuis seulement un an, mais dans le petit milieu des start-ups françaises de New York, il est connu comme le loup blanc.

Il faut dire qu’à Paris, le créateur d’Overblog était l’une des “stars” de l’économie numérique. Lancée en 2004, sa plateforme de blogs compte chaque mois 60 millions de visiteurs uniques, dont plus de la moitié en France (le fondateur a bien entendu son blog, et vous pouvez le lire ici).

En ce mois d’avril 2014, Overblog, qui avait fusionné en 2010 avec Ebuzzing (spécialiste de la pub vidéo), a été revendu à Fimalac, le groupe de Marc Ladreit Lacharrière qui possède l’agence Fitch et plusieurs médias digitaux comme Allociné ou les sites d’info Webedia.

Dans ce nouveau contexte, Frédéric Montagnon, qui était venu avec sa famille à New York pour développer Overblog aux Etats-Unis, en a profité remettre les compteurs à zéro. Enfin, pas exactement, puisqu’il garde des parts dans Ebuzzing, société en pleine croissance qui pourrait faire son entrée en bourse dans les prochains mois.

Pour l’heure, Frédéric Montagnon bichonne, depuis New York, son prochain bébé – sa quatrième start-up. Celle-ci s’appellera Secret Media, et sera spécialisée dans le ciblage publicitaire. Mais pas n’importe lequel. « Nous allons proposer une solution permettant de monétiser le trafic des utilisateurs d’ad-blockers [les logiciels qui bloquent la diffusion de publicités sur un navigateur]. C’est un segment qui peut représenter 15% du chiffre d’affaires d’un éditeur. Personne n’a encore vraiment percé dans ce secteur. On a décortiqué ces programmes et créé du code qui n’est pas détectable, afin de diffuser de la publicité. » Si cette stratégie essuie des critiques, Frédéric Montagnon s’en justifie, au nom de la défense des contenus gratuits.

Dans cette aventure, son co-fondateur n’est autre que Julien Romanetto, compagnon de route avec qui il avait créé Overblog à Toulouse il y a 10 ans. « Pour l’instant, nous travaillons tous les deux depuis l’appartement de Julien, et nous allons bientôt constituer une équipe. »

Coté argent, Frédéric Montagnon ne se fait pas trop de mouron. « On trouve de l’argent facilement en ce moment. Il m’a suffit de changer mon profil Linkedin pour recevoir des coups de fils de personnes qui veulent investir dans Secret Media. »  Foi d’entrepreneur, il n’avait jamais vu cela.