Après la Californie, le foie gras menacé à New York

Foie gras / wikipedia

Une nouvelle bataille entre opposants et défenseurs du foie gras se prépare à New York. Carlina Rivera, conseillère municipale démocrate de Lower Manhattan, a déposé une proposition de loi visant à interdire la vente de foie gras. Le texte est actuellement en cours d’examen par le conseil municipal. Aucune date de vote n’a été fixée pour le moment.

En cause: le procédé de gavage jugé inhumain et cruel que New York a “toléré” pour “bien trop longtemps, selon l’élue, interrogée par le quotidien The New York Post. Moins d’un pour cent de tous les restaurants new-yorkais en servent. C’est véritablement un bien de luxe“.

Ce n’est pas la première fois que le débat éclate à New York. En 2008, un élu municipal avait demandé au Sénat de l’Etat de légiférer pour interdire la pratique du gavage d’oies et de canards.

La proposition actuelle, qui intervient quelques semaines après l’interdiction du foie gras en Californie, prévoit des amendes allant jusqu’à 1.000 dollars et même un an de prison pour les contrevenants.

De leur côté, les professionnels du foie gras s’activent. Ariane Daguin, PDG et fondatrice de D’Artagnan Foods, fait circuler depuis lundi une lettre à plusieurs restaurateurs new-yorkais et associations de chefs pour les appeler à la mobilisation et protester contre l’accusation de traitement inhumain des animaux. Elle écrit par ailleurs que “toute interdiction ici créera un précédent dangereux pour interdire la consommation de toutes les viandes“.

Mardi matin, elle confiait par téléphone être “un peu moins inquiète” que la veille: “il va y avoir un backlash important de la part des chefs, prédit-elle. Je suis inquiète quand même car New York est un marché important. On s’active et il faut continuer. On a un lobbyiste qui fait ce qu’il faut”.