Apila

Etre soutenu par un industriel comme Renault a du bon. Apila fait partie des start ups sélectionnées par les constructeur automobile pour développer des services connectés mobiles.

L’application, qui offre une assistance au parking en ville, est intégrée à certains modèles de voitures “connectées”, mais peut aussi être ajoutée à toute application de géolocalisation. Le système repose sur le “crowdsourcing”: dès qu’un utilisateur s’apprête à libérer une place de parking, l’application le détecte. Toute personne qui cherche à se garer dans le quartier est informée via son mobile.

Cyril Hersch, fondateur d’Apila, assure qu’il “adorerait que notre développement se fasse en France, mais ajoute: il faut aller là où sont les opportunités. Et d’ajouter que tous les investisseurs potentiels rencontrés lors de ce voyage à New York ont répété la même chose: l’installation du siège aux Etats-Unis est une condition préalable pour la plupart.

Comme beaucoup de ses camarades de voyage, le jeune entrepreneur est encore sous le choc de “la rapidité avec laquelle les choses vont ici”. Et de citer comme tant d’autres ces PDG américains qui répondent à vos emails dans l’heure. “Plus que la taille du marché, c’est cette réactivité, cette volonté d’aller très vite qui est séduisante pour une start-up”.

article suivant: Content Square