André Manoukian: “Los Angeles, c’est la Mecque des musiciens”

Invité par l’Union des Français de l’Etranger de Los Angeles, André Manoukian a livré son premier concert en solo sur le sol américain. C’était au Globe Theater à Downtown L.A, le mercredi 20 février. “J’ai joué il y a longtemps dans les clubs de Boston pendant que je faisais mes études au Berklee College of Music. Mais pour présenter cette musique, ma musique, c’est une première”, assure l’ancien juré de “La Nouvelle Star”, qui a enregistré plusieurs albums dans les studios d’enregistrement de la cité des anges.

Au piano, il invite le public à découvrir la musique de ses ancêtres arméniens. “Pour une fois qu’ils m’amènent autre chose que des névroses, j’en ai profité”, s’amuse-t-il.

Ce concert outre-Atlantique n’est pas anodin pour “Dédé”. “Los Angeles, c’est la Mecque des musiciens. Les États-Unis, c’est la terre sacrée du jazz”, insiste-t-il, estimant que le public américain est l’un des meilleurs du monde, “tellement expressif et tellement musical”.

Outre l’honneur en temps que musicien, ce concert permet également à André Manoukian de mettre un pied aux Etats-Unis. Il y a d’ailleurs lancé sa start-up Muzeek (à San Francisco plus exactement), avant de la rapatrier en France. Elle permet d’inventer de nouvelles pratiques musicales autour de l’intelligence artificielle et de la collaboration, à travers l’élaboration d’un catalogue regroupant des compositeurs. “Nous envisageons une installation à Los Angeles puisque le plus grand laboratoire musical du monde est là et que cette ville va réunir un petit peu cet esprit à la fois des start-ups et du divertissement.”