Pourquoi les Américains boivent-ils de l’eggnog à Noël ?

Pour beaucoup d’Américains, les fêtes de Noël ne commencent qu’à la première gorgée d'”eggnog”, le très apprécié lait de poule. Dès fin novembre, cette boisson crémeuse et sucrée à base de lait, d’œufs, d’épices et parfois relevée de liqueurs, s’invite sur les cartes des cafés jusqu’à la fin de l’hiver. Comment cette tradition a-t-elle conquis les Etats-Unis ?

Comme beaucoup de coutumes américaines, elle a franchi l’Atlantique au XVIIIe siècle avec les colons britanniques, explique Frederick Opie, historien spécialiste des traditions alimentaires, professeur à l’université de Babson et auteur d’un blog sur l’histoire de la nourriture. L’eggnog serait le descendant d’une boisson chaude à base de lait, de bière ou de vin et d’épices appelée « posset » dans l’Angleterre médiévale. « C’était une boisson réservée aux occasions spéciales, comme Noël, parce qu’elle contenait des ingrédients coûteux comme le sucre et la cannelle », développe-t-il.

Tandis que l’eggnog, réservé à une certaine élite à cause de son prix, perd en popularité sur le sol anglais, il s’implante rapidement aux Etats-Unis où les produits fermiers (dans ce cas, le lait et les œufs) sont plus accessibles. Les Américains ajustent toutefois la recette : les alcools traditionnellement ajoutés à la mixture sur le Vieux continent, comme le Madère ou le Porto, sont remplacés par du rhum importé des Caraïbes, bien moins onéreux aux Etats-Unis.

L’origine du mot est plus obscure. « Le lait de poule était servi dans de grandes tasses en bois appelées ‘noggins’ », explique Frederick Opie. Le nom viendrait de la contraction entre ce terme et le mot « egg », l’œuf étant l’un des ingrédients de base du lait de poule. Autre hypothèse : « eggnog » dériverait de l’expression « egg-n-grog » qu’utilisaient les colons sur la côte Est, littéralement de l’œuf dans un « grog », une boisson d’origine britannique à base de rhum, poursuit l’historien.

Comment expliquer que le lait de poule soit toujours aussi populaire ? « Nous avons hérité de beaucoup de traditions culinaires aux Etats-Unis qui sont devenues partie intégrante de la culture américaine, analyse Frederick Opie. Nous avons absorbé ces différentes traditions, dont l’eggnog fait partie. De nombreux Américains ne connaissent même pas son origine. Ils pensent que c’est une tradition née aux Etats-Unis. Aujourd’hui, l’eggnog est directement associé à la période des fêtes et au concept américain de l’esprit de Noël ».