Alizé Cornet, une championne à l’assaut de l’Amérique

C’est lors de la présentation des Xperia Hot Shots, c’est-à-dire les six meilleurs espoirs féminins du circuit WTA (Women Tennis Association), sélectionnés par Sony Ericsson, que le rendez-vous avec Alizé Cornet (en photo ci-contre avec l’auteure de cet article) est pris. La fête a lieu à Miami Beach, au Surfcomber Hotel. La piscine est transformée en piste de danse, surmontée d’une scène. Ambiance très « Miami » : ciel bleu, palmiers, plage, mojitos et musique trop forte. DJ Jazzy Jeff (le pote de Will Smith) est aux commandes et « met  le feu ». Après presque deux heures de rythmes lourds et vibrants, Maria Sharapova en personne vient présenter son casting de stars. Leur entrée sur scène est précédée d’une vidéo, clin d’œil aux trois «Drôles de dames» de notre enfance. Le « boss » du projet de Sony  – Stephan Croix, Français lui aussi – dans le rôle de Bosley, plante un décor glamour, fantaisiste et… un professionnalisme très américain. Elles apparaissent enfin ! Une brochette internationale de jolies jeunes femmes ravies de l’accueil que Miami leur réserve. Notre française, Alizé Cornet, se présente au public dans un parfait anglais. Maria Sharapova ne leur donne alors qu’un conseil : «Restez vous-même!» Elle n’en a pas besoin…

Je rejoins Alizé derrière la scène. Elle m’accueille d’un chaleureux sourire et d’une poignée de main ferme et me fait comprendre que son temps est compté : «Ici, aux Etats-Unis, tout est très encadré» me confie-t-elle un poil agacée. En effet, je sens l’effervescence, voir la nervosité qui nous entoure.

C’est l’histoire d’une fillette de 4 ans qui voue une admiration sans limites à son grand frère : «C’est à cause de lui que tout est arrivé. Je voulais tout faire comme lui. Il jouait au tennis alors, moi aussi!» Seulement, elle s’avère plus douée que son grand frère. “J’ai continué à travailler dur et les choses se sont bien passées. En France puis en Europe. J’ai commencé à remporter tous les tournois que je disputais. Alors je me suis lancée dans la grande aventure». En 2005, elle est invitée à participer à Roland Garros à 15 ans. Elle s’incline au second face à son idole, Amélie Mauresmo. Et trois ans plus tard, elle entre dans le top 20 (16°) en atteignant la finale du Tournoi de Rome.

S’ensuit une période de flottement (la peur d’y arriver ?) durant laquelle Alizé descend  jusqu’à la 83° place. Puis, le bac en poche, désormais libre de s’investir à fond et avec le soutien d’un nouveau préparateur (Laurent Orsini), elle fait un come-back remarqué. La voilà classée numéro 65 mondiale.

Elle arrive à Miami après une belle participation au tournoi d’Indian Wells (éliminée au troisième tour). Alizé est une belle grande jeune femme de 21 ans. Ses yeux marron sont vifs et étincelants. On sent de la détermination dans son regard. Sa vie désormais se passe entre les avions et les courts de tennis. Alors Alizé, pas trop dur cette vie de troubadour ? «Non. Toutes les joueuses se connaissent depuis longtemps, on a l’habitude de vivre ensemble». C’est tout de même un peu une vie en vase clos, non ? «Oui, mais maintenant, grâce à internet et aux réseaux sociaux, c’est facile de rester en contact avec sa famille, ses amis et ses fans. C’est vivre comme les filles de mon âge !» Comment vis-tu cette nouvelle aventure des Xperia Hot Shots ? «C’est sympa. On est choyé comme des stars!»

Pas facile à son âge, d’autant plus quand on est à South Beach, lieu de fête notoire … Mais Alizé semble savoir ce qu’elle veut : «Pour réussir, il faut travailler et rester concentré.» Et toc. Et le tournoi de Miami, comment ça se présente ? «Je joue mon premier match mercredi … contre la française Virginie Razzano» répond-elle, un peu déçue par le tirage au sort.  Mais elle rebondit tout de suite : «C’est un tournoi passionnant car même s’il ne fait pas partie des Grands Chelem, c’est tout comme, tous les grands joueurs sont là». Est-ce l’occasion de trouver un surcroît de motivation ? «Non, c’est inutile. Il faut toujours aller le plus loin possible, se dépasser et mobiliser toutes ses ressources mentales.»

Mercredi, Alizé a finalement été battue par Virginie Razzano. Mais elle n’est qu’au début de sa route, qu’on lui souhaite semée de victoires.

Tout le programme du tournoi: http://www.sonyericssonopen.com/